Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Vendémiaire

Blog d'actualité politique

Le référendum grec et la CES

Publié le 8 Juillet 2015 par Vendémiaire in Syndicalisme, Europe

CES à laquelle appartient la CGT, mais aussi l'ensemble du syndicalisme français dont la CFDT.

Avant le référendum grec, la CGT, mais aussi FO, sud et la FSU avaient appelé à manifester le soutien des travailleurs français à ceux de la Grèce face aux diktats de l'UE capitaliste, le BCE et le FMI qui le sont autant. La CFDT n'avait pas dit un seul mot de solidarité. Elle n'en avait pas eu besoin, puisque la CES, le syndicalisme à l'échelle de l'UE, soutenait le GSEE, le syndicat majoritaire en Grèce.

Et donc dans un communiqué dont sont extraites les premières lignes: "La Confédération européenne des syndicats soutient le GSEE dans son appel d'aujourd'hui pour le retrait du référendum".

Oui, vous avez bien lu, le GSEE ne voulait pas d'un référendum et la CES non plus. Pourquoi:

"La question posée par le référendum est fallacieuse et des choix irréfléchis et diviseurs par des forces extrémistes dans et hors de Grèce mènent notre pays vers des aventures tragiques. Nous exigeons ici et maintenant l'annulation du référendum. En tant qu'organisation syndicale centrale des travailleurs du secteur privé, nous envoyons un message clair dans toutes les directions :

  • l'orientation européenne de notre pays est non-négociable

  • nous disons oui à l'Europe des peuples et à la solidarité !

  • nous disons oui à une monnaie commune et à une Europe fédérale !"

Oui, Sainte Europe sociale, devenez une sainte Europe fédérale! Chacun appréciera.

Ce communiqué du premier syndicat grec, soutenu par la CES au plan européen, est dans la droite ligne de la position du bureau confédéral de la CGT sous Bernard Thibault secrétaire général. Celui-ci, s'étant dit partisan du OUI, réfutait que la CGT donne son oipinon sur le référendum. Finalement, cette position mise en minorité par l'instance dirigeante confédérale, la CGT appela à voter NON.

A cette époque, la doite, le PS et les Verts faisaient compagne pour le OUi, avec le MEDEF et la FNSEA, aidés par la CFDT, la CFTC et l'UNSA. Finalement aussi, le NON l'emporta avec 54,68% des exprimés. Sur quoi l'UE capitalise libre et non faussée s'assoira et poursuivra son petit bonhomme de chemin austéritaire contre la souveraineté de la France et de l'ensemble du vieux continent.

Ceci dit, la CGT et la CFDT vont organiser en commun le congrès de la CES à Paris cete automne. Ladite CES a invité François de l'Elysée. Pour parler de quoi, de la construction d'une Europe fédérale du grand capital?

Ensuite, dans la préparation du congrès de la CGT en 2016, depuis quelle date ma confédération s'est-elle pronocée sur une "Europe fédérale" prônée par la CES.

La question de l'affiliation internationale de la CGT, le bilan de sa présence dans la CES se posent plus que jamais. Cela sera-t-il à l'ordre du jour du 51e congrès confédéral?

La CGT veut-elle demeurer un syndicat de classe, c'est en dire de luttes du monde du travail contre le capitalisme, comme le prévoient ses statuts depuis sa création en 1895? Oui, il y a 120 ans de cela.

Commenter cet article