Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Vendémiaire

Blog d'actualité politique

France / Il faut renouer avec la tradition des luttes frontales

Publié le 21 Avril 2018 par Vendémiaire in France-Politique - société

 

 

Par Jo Hernandez responsable national de la commission luttes du PRCF.

 

Pour le Président des riches et du MEDEF aux ordres de l’UE, la casse du code du travail et des conventions collectives, de la sécu et des hôpitaux, du service public ( SNCF, EDF, Poste et télécommunication, l’enseignement et les universités etc.. ne suffit plus. Voilà qu’il demande à 15 députés de la majorité de déposer un projet de loi contre le droit de grève.

Si ce projet vient à être adopté par le parlement et par le sénat, ce sera une atteinte caractérisée aux libertés collectives et individuelle et nous rentrerons de plein pieds dans un régime ouvertement fascisant.

 

Un pas de plus vient d’être franchi dans cette direction. Après la condamnation de centaines de syndicalistes, pour s’être opposés au démantèlement de leur entreprise, par l’intervention des forces de police, aujourd’hui, c’est dans les facultés occupées pacifiquement par les étudiants qui luttent contre la réforme de l’accès à l’enseignement supérieur, que le gouvernement utilise la police pour les évacuer.

Les cheminots, les agents de l’énergie, les éboueurs, les étudiants, le transport aérien, les hospitaliers, etc.. nous montrent le chemin de la résistance et de la lutte. Mais, résister et lutter séparément ne suffit pas.

 

Par la mobilisation et la lutte, nous devons faire plier ce Président va-t-en guerre aux ordres de l'UE/OTAN, qui sans consultation du peuple et en violation flagrante du droit international, a engagé notre pays dans une attaque contre la Syrie, sous prétexte fallacieux d’utilisation d’arme chimique par l’armée syrienne, ce dont les preuves n’ont nullement été fournies.

La France et les Français, et en premier lieu les travailleurs et les étudiants en lutte, ont tout à perdre dans cette escalade de guerre qui ne rappelle que trop la manière dont Thatcher a provoqué la guerre des Malouines en 1984 pour obtenir l’union sacrée derrière elle de la population britannique et ainsi, briser la grève des mineurs gallois. Suivre Macron dans son aventurisme militaire, ce serait donc, pour les travailleurs en lutte et leurs syndicats, jouer à la fois contre la paix mondiale, contre l’intérêt national de notre pays et contre le mouvement social.

 

Mais pour arrêter ce bulldozer qui s’attaque à nos fondements républicains, et qui ne tient pas compte de la colère des populations et des travailleurs en particulier, il faut mettre en œuvre une riposte à la hauteur de l’attaque. Les travailleurs doivent s’unir et ensemble exiger des confédérations syndicales et des partis politiques progressistes d’occuper les pavés parisiens jusqu’au retrait des contre-réformes et pour la Paix. Et en cessant de mettre des barrières entre les militants syndicaux et les militants politiques du mouvement populaire, tout au contraire en favorisant toutes les convergences de lutte possibles, le 19 avril partout, le 1 mai et le 5 mai à Paris, etc.

 

Le PRCF appelle les travailleurs, les vrais patriotes, les vrais internationalistes, à agir tous ensemble en même temps pour sauver les conquêtes sociales dans le viseur de l’UE et de Macron, mais aussi pour que la France se retire au plus tôt de l’UE/OTAN, qui porte en leur sein les ingrédients pour une nouvelle et ultime guerre mondiale exterminatrice.

 

Commenter cet article