Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Vendémiaire

Blog d'actualité politique

La dette et l’Union Européenne

Publié le 20 Avril 2020 par Vendémiaire in Europe

La dette et l’Union Européenne

En ce temps de pandémie, largement exploitée et politisée par les gouvernements, 84% des Français déclarent vouloir demander des comptes au gouvernement Macron et à ses sbires après le confinement. Ce gouvernement comme d ‘autres, en Europe notamment, se prépare à un bras de fer avec la population et a d’ores et déjà préparé sa riposte contre le peuple, notamment en surarmant les forces de répression.

Mais on entend aussi une autre « musique » émanant du gouvernement et de ses maîtres du Medef et de la finance, à savoir l’endettement de la France, le désastre économique, etc.

On sait déjà que l’Allemagne et les pays du Nord de l’Union européenne ont refusé que la Banque Centrale Européenne (BCE) puisse directement venir en aide à notre économie, car cela ne servirait pas leurs intérêts nationaux.

Mais qu’en est-il exactement du rôle de cette BCE et de la « dette » de la France ?

Sans entrer dans des explications compliquées, voici en quelques phrases le mécanisme qui a présidé à « l’arnaque du siècle » sous couvert d’Union Européenne. Cela pourra paraître très simpliste à certains, mais c’est une façon simple de décrire comment les financiers (et donc le patronat) ont réussi à faire avaler la couleuvre aux peuples de l’UE.

 

  1. Dans un premier temps on instaure la création de la BCE, dont le capital de fond est assuré par chaque pays de l’UE : donc par nos impôts.
  2. Dans un second temps, on décrète que la BCE n’a pas le droit de prêter directement de l’argent aux Etats membres de l’UE.
  3. Or les Etats ont en permanence besoin d’emprunter. Ne pouvant emprunter directement à la BCE, ils empruntent aux banques privées.
  4.  Pour assurer les emprunts des Etats, les banques privées empruntent à la BCE.
  5. La BCE prête l’argent (notre argent) aux banques privées à des taux très bas, et les banques privées prêtent l’argent aux Etats avec des intérêts élevés. [Ces intérêts élevés sont calculés en fonction soi-disant de l’économie de chaque pays (souvenez-vous, les « agences de notations » attribuant des A et B, etc.)]
  6. Finalement, les Etats, comme la France par exemple, se retrouvent rapidement à rembourser non pas le principal de la dette, mais uniquement les intérêts élevés.
  7. Or, si l’on suit bien le mécanisme mis en place par l’UE, ce sont nos impôts (la BCE) qui ont financé les banques privées, et on se retrouve à devoir rembourser de l’argent que nous avons prêté !

 

Or, depuis des décennies, c’est en mettant en avant le prétexte de cette soi-disant dette que le Medef et les gouvernements successifs ont imposé des « mesures d’austérité » et de régression sociale pour le plus grand profit de la finance.

Aujourd’hui, ils s’appuient sur cette arnaque pour tenter de nous appauvrir et nous exploiter encore plus [travail gratuit (congés, RTT supprimés, allongement de la durée de travail), baisse du pouvoir d’achat et des salaires (augmentation des taxes et des impôts directs ou indirects, etc.)] et dans le même temps de mettre en place un système répressif fascisant [surveillance tous azimuts et restrictions des libertés individuelles et collectives] pour mieux s’assurer que les peuples ne remettront pas en cause la suprématie de la finance et du patronat.

 

Pour finir et éclairer un peu plus le sujet, je vous conseille vivement de regarder cette vidéo sur les mécanismes de la finance : https://www.youtube.com/watch?v=kgA2-bWXSN4&fbclid=IwAR0ZyfQVZw7wAqPFHODuPlXvtDMtix6rGhhEyqfHIp1Qla-zqTKiQfOJIpk

 

Bernard Giusti

Ancien co-SG de la CGT Cochin

 

Commenter cet article