Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Vendémiaire

Blog d'actualité politique

Comprendre la Chine nécessite de comprendre le PCC : Xi

Publié le 4 Décembre 2021 par Vendémiaire in Asie, Histoire - textes fondamentaux - débats - biograph...

Comprendre la Chine nécessite de comprendre le PCC : Xi
DANIELLE BLEITRACH
 

La Chine qui reconnait avoir longtemps souffert d’un complexe d’inferiorité face à l’occident qui l’avait mise à genoux, a découvert qu’il importait de répondre à l’assaut idéologique mené contre elle. D’abord elle invite les Occidentaux de bonne volonté à mieux connaitre la réalité chinoise, son histoire et les aspirations de son peuple, à mieux comprendre l’originalité de la gouvernance du Parti communiste chinois. C’est dans l’intérêt de tous les peuples que ce changement d’attitude parce qu’il correspond à l’influence réelle de la Chine. Le problème n’est pas d’avoir un préjugé sur les “systèmes” mais de savoir de quoi on parle et de mesurer ce qui donne de bons ou mauvais résultats (note et traduction de danielle Bleitrach pour histoireetsociete)

Rejeter les préjugés pour conduire à une coexistence pacifique, créer l’avenir ensemble
Par Cao Siqi à Guangzhou, Chen Qingqing et Zhao Yusha à Pékin
Publié: Dec 02, 2021 10: 08 PM

Le président chinois Xi Jinping s’adresse par vidéo lors de la cérémonie d’ouverture de la Conférence Understanding China 2021 (Guangzhou) à Guangzhou, dans la province du Guangdong dans le sud de la Chine, le 2 décembre 2021. Photo:Xinhua

 

Pour comprendre la Chine d’aujourd’hui, il faut apprendre à comprendre le Parti communiste chinois (PCC), a réitéré jeudi le président chinois Xi Jinping lors d’une conférence sur la compréhension de la Chine. un tel signal, envoyé à un moment où le récit anti-Chinois de l’Occident, promu par les États-Unis, redouble d’efforts pour entretenir l’antagonisme entre la Chine et l’Occident, devrait servir de rappel à l’Occident. Il est temps pour eux de se débarrasser de leurs préjugés et de comprendre la Chine, et aussi mesurer qu’ils devraient avoir le courage de comprendre comment fonctionne le système chinois. Seule une telle compréhension leur donnera la sagesse de coopérer avec la Chine, de coexister pacifiquement avec la Chine et de créer un avenir avec la Chine.
Alors que la Chine a commencé à jouer un rôle plus important dans les affaires mondiales, elle est sur le point d’inverser son désavantage dans l’arène du discours mondial. Face à une campagne anti-Chine plus belliciste en Occident, la campagne de contre-offensive de la Chine contre la désinformation et la diffamation occidentales ne fera que devenir plus importante et féroce, ont déclaré des experts.
Lors d’un discours par vidéo lors de la cérémonie d’ouverture de la Conférence Understanding China 2021 (Guangzhou) à Guangzhou, dans la province du Guangdong dans le sud de la Chine, M. Xi a déclaré que « comme je l’ai souligné, ‘Pour comprendre la Chine d’aujourd’hui, il faut apprendre à comprendre le PCC’.

Le monde connaît des changements jamais rencontrés depuis un siècle qui, aggravés par la pandémie de COVID-19, ont plongé le monde dans une période de fluidité et de transformation, a déclaré M. Xi dans son
discours. Il est d’autant plus important pour nous d’échanger des points de vue, d’avoir plus d’interactions et de coopération, et d’apporter notre sagesse et nos forces à une réponse commune aux défis mondiaux à un tel stade, a-t-il noté.
Le président a avancé une telle idée dès le mois dejuin en répondant à une lettre d’étudiants étrangers de l’Université de Pékin.
Zhang Shuhua, directeur de l’Institut des sciences politiques de l’Académie chinoise des sciences sociales, a déclaré au Global Times que grâce au leadership du PCC, le peuple chinois a réalisé son indépendance et s’est
enrichi. « En tant que plus grand parti au pouvoir au monde, il est impossible de comprendre la Chine d’aujourd’hui sans comprendre l’histoire du PCC. Le PCC est un parti politique qui exerce un leadership global et représente la volonté de tout le peuple. C’est fondamentalement différent des partis politiques étrangers qui représentent les intérêts de certaines personnes », a déclaré Zhang.
Melnikov Ivan Ivanovich, premier vice-président de la Douma d’État, a déclaré lors de la conférence que l’action de la Chine, sa façon de penser et le pouvoir éternel du PCC se perfectionnent pour obtenir un nouveau développement. « La clé pour comprendre les réalisations de la Chine et la manière chinoise est de comprendre la Chine sous plusieurs angles. »

Pourtant,bien que la Chine soit devenue une puissance émergente dans le monde et joue un rôle de plus en plus important dans les affaires mondiales, l’Occident dans ses multiples interprétations. l’Occident, le plus bruyant étant les États-Unis, où domine une rhétorique anti-chinoise, car les défauts de la démocratie et du système politique à l’occidentale ont été mis à nu par des querelles partisanes et une vision à court terme , tandis que l’avantage du système chinois a apprivoisé la COVID-19, permettant à son économie de rebondir rapidement après la pandémie et d’éradiquer la pauvreté.
Un exemple récent a été la querelle entre la Chine et les États-Unis sur l’origine du coronavirus, qui a été lancée par certains politiciens américains qui ont publiquement déclaré que le virus avait été fabriqué dans un laboratoire de Wuhan, malgré l’absence de preuves scientifiques à l’appui d’une telle
affirmation. La campagne de diffamation visait également l’envoi par la Chine d’un vaccin contre la COVID-19 aux pays dans le besoin, affirmant que c’est la « diplomatie vaccinale » de la Chine pour gagner le cœur des pays bénéficiaires.
D’un point de vue géopolitique, les États-Unis, qui considèrent Pékin comme sa principale rivalité stratégique dans tous les domaines, se sont toujours accrochés à la théorie de la « menace chinoise », dépeignant le PCC en contradiction avec la « démocratie » à l’occidentale.
L’exemple le plus récent a été celui du président américain Joe Biden rassemblant ses alliés dans le « Sommet pour la démocratie » ce mois-ci, ce qui est considéré par les analystes comme la tentative de Washington de former une petite clique pour affronter la Chine et la Russie.
Pendant longtemps, le récit politique occidental dominant sur la Chine était basé sur un paradigme très superficiel et biaisé, à savoir la démocratie contre l’autocratie. L’Occident a défini la démocratie et l’autocratie, a déclaré Zhang Weiwei, directeur de l’Institut chinois de l’Université Fudan à Shanghai, au Global Times. Ils ont défini le système multipartite et le suffrage universel comme la seule norme de la démocratie, estimant qu’il s’agissait d’une valeur universelle et que ce n’est qu’en adoptant un tel modèle que la Chine pourrait devenir un « pays normal » et être acceptée par la soi-disant communauté internationale dirigée par l’Occident, a déclaré Zhang, notant que sous la direction du discours, le système politique chinois est dépeint comme autoritaire, et alors l’Occident peut constamment se demander quand la Chine va mener une réforme politique. « Tant que vous n’acceptez pas la logique politique occidentale, alors vous soutenez l’autoritarisme. »
Pourtant, tous les Occidentaux ne sont pas aveuglés par les mensonges concoctés par les forces anti-chinoises.
Certains étrangers qui comprennent et vivent en Chine ont choisi de défier les calomnies de l’Occident et de dire la vérité sur la Chine. Ils ont découvert qu’ils avaient également été victimes de la campagne de diffamation. Au début de cette année, de nombreux médias occidentaux grand public, y compris la BBC, ont lancé des attaques contre des influenceurs étrangers en Chine, les qualifiant d’« étrangers dans la campagne de désinformation de la Chine », simplement parce qu’ils ont posté des vidéos louant le développement rapide de la Chine et défendant la politique du pays au Xinjiang et à Hong Kong.
Navina Heyden, une blogueuse allemande qui aime la culture chinoise et qui partage souvent ses récits sur la Chine, et Fernando Munoz Bernal, un professeur d’anglais colombien, ont été parmi les personnes attaquées.

Le public occidental connait mal l’histoire de la Chine ; par conséquent, ils ne comprennent pas la justification morale et juridique des normes politiques de la Chine. Dans de nombreux domaines, la Chine n’est pas active à se présenter « de manière transparente » (de la manière que l’Occident considère). La réponse de la Chine peut facilement être interprétée à tort comme une agression par les médias occidentaux et certains politiciens, a déclaré Heyden au Global Times. « Ma motivation est simple : les mensonges des médias et des responsables des pays occidentaux sont ce qui nous a conduits à la guerre en Irak, mais les mensonges sur la Chine sont crachés dans le monde. Je peux relier les points. Je dois m’exprimer », a déclaré Fernando au Global Times.

Stratégie du discours
Comme M. Xi l’a souligné lors de la session d’étude de groupe du Bureau politique du Comité central du PCC en mai, la Chine doit « développer sa ropre voix dans le discours international qui corresponde à la force nationale globale et au statut international de la Chine », et s’efforcer de façonner une image fiable, admirable et respectable de la Chine.

La Chine a commencé à s’ouvrir et à se développer pour se débarrasser de la manière dont au cours de son histoire,l’Occident avait réussi à l’intimider.
La montée en puissance du pays a ensuite apporté des incertitudes à la communauté internationale, qui était curieuse de savoir vers où la Chine se dirigeait, a déclaré Zheng Yongnian, professeur de sciences politiques à l’Université chinoise de Hong Kong (Shenzhen), lors de la conférence Understanding China. Pendant des années, certains pays ont tenté à plusieurs reprises d’imposer leur logique à la Chinet. « De nos jours, il est plus important pour l’Occident de comprendre la Chine, de comprendre que le pays a sa propre logique de civilisation », a déclaré Zheng.
Pour aider le monde à mieux comprendre la Chine, le pays tente également d’affiner sa « stratégie de discours », comme cultiver un récit pour communiquer avec un public étranger et s’élever contre la propagande occidentale.
Au cours de l’année écoulée, les communications de la Chine se sont perfectionnées pour répondre aux critiques et aux attaques croissantes des États-Unis et de leurs alliés, conformément à un environnement géopolitique changeant. Il est légèrement moins défavorable au risque et limité qu’auparavant, a déclaré Tom Fowdy, analyste politique et des relations internationales britannique, au Global Times.
Alors que le pays adopte une stratégie plus dure pour défendre ses droits et s’exprimer dans la société internationale, la « diplomatie du guerrier loup », un terme utilisé par l’Occident pour dénigrer les diplomates chinois aux tons durs, est devenue une priorité majeure en Occident.
L’ambassadeur de Chine en France, Lu Shaye, a déclaré lors d’une interview en juin qu’il était fier d’être doté du titre de « guerrier loup » et qu’il était déterminé à faire obstacle aux « chiens fous » qui attaquent la Chine. Fowdy a également déclaré que le terme « guerrier loup » est un cliché inventé par les États-Unis et l’élite médiatique pour caricaturer et déformer la propre réponse de la Chine à l’hostilité implacable à son
égard. « Le terme crée des frontières artificielles pour distraire les gens de la réalité que l’hostilité est toujours venue exclusivement et toujours d’une direction », a-t-il déclaré.

Bonne ou mauvaise gouvernanceL’Occident utilise son avantage hégémonique sur le champ de bataille de l’opinion publique pour stigmatiser la Chine et forger un récit négatif de la Chine. Cela a nui à l’environnement de l’opinion publique extérieure pour le développement de la Chine. Nous en sommes arrivés à un point où la Chine doit inverser la situation. En conséquence, la bataille idéologique et discursive entre la Chine et l’Occident, ou plus précisément, la Chine et les États-Unis, ne fera que s’intensifier.
L’universitaire britannique David Ferguson, qui a été récompensé pour la promotion des échanges culturels par le biais de traductions de littérature, a déclaré lors de la conférence que « le peuple chinois peut penser que certaines personnes de la communauté internationale ont une opinion défavorable de la Chine parce qu’elles comprennent mal la Chine. Mais le vrai problème réside dans certaines forces anti-chinoises en Occident. Ils ne comprennent pas mal la Chine, mais ont comploté pour créer un environnement hostile contre la Chine. C’est une erreur si le peuple chinois pense qu’il peut remédier à son hostilité par des explications logiques et rationnelles », a déclaré Ferguson.
Bien que l’influence de la Chine sur le discours international se soit améliorée ces dernières années, il y a encore de la marge pour que le pays améliore ses stratégies de communication avec le reste du monde. Fowdy a suggéré que la Chine ne devrait pas rester silencieuse face aux critiques à son encontre, mais qu’elle devrait également affiner la qualité de son message, supprimer ce qui le rend si facile à déformer.

Lachine devrait moins se concentrer sur les menaces ou les déclarations fausses, mais plutôt se centrer sur la diffusion de points de discussion qui visent à façonner et à mener la conversation en conséquence, ce qui est la façon dont fonctionne le système de communication américain.
Alors que la Chine essayait de construire une meilleure communication avec le monde, le reste du monde, en particulier l’Occident, celui-ci devrait également se débarrasser de ses préjugés et mieux comprendre la Chine.
Zhang a déclaré que la Chine avait subverti le paradigme dominant de la science politique occidentale par le biais de recherches originales.
Le peuple chinois croit que s’il n’y a que deux types de systèmes politiques dans le monde, ils ne peuvent être que « bonne gouvernance ou mauvaise gouvernance ». Ils croient que le paradigme de la « démocratie ou de l’autocratie » devrait être remplacé par le paradigme de la « bonne ou de la mauvaise gouvernance ». Sinon, les gens ne peuvent pas comprendre la Chine, ni l’Occident, ni le monde.
Il est bon pour l’Occident de comprendre la Chine et ils devraient avoir le courage de comprendre comment fonctionne le modèle chinois et ce que la plupart des Chinois pensent de leur pays, selon Zhang.

 

https://histoireetsociete.com/

Commenter cet article