Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Vendémiaire

Blog d'actualité politique

Chine: la sécurité des ETATS-UNIS peut-elle être achetée à coup de dépenses militaires ?

Publié le 31 Mars 2022 par Vendémiaire in Asie, Etats-Unis, International

Chine: la sécurité des ETATS-UNIS peut-elle être achetée à coup de dépenses militaires ?

AVIS / ÉDITORIAL Les États-Unis ne peuvent pas acheter la « sécurité absolue » avec des dépenses militaires exorbitantes: cet éditorial du Global Times parle aux Etats-Unis et à leur obsession paranoïaque en tentant de rassurer (le mot est lâché ) un grand malade et au passage la Chine redit que dans cette folie militaires des USA, la Russie n’est qu’une étape, le but final est la Chine. Par Global Times Publié: Mar 30, 2022 00:53   Une vue du Pentagone. Photo : VCG

Une vue du Pentagone. Photo : VCG


Lundi 29 mars, le président américain Joe Biden a soumis au Congrès sa proposition de budget de président pour l’exercice 2023, la proposition de 813,3 milliards de dollars de dépenses de défense et de sécurité nationale a provoqué la stupéfaction générale. C’est « l’un des plus gros investissements dans notre sécurité nationale de l’histoire », comme l’a rappelé Biden. Dans son discours pour présenter le budget proposé, Biden a souligné: « Nous sommes une fois de plus confrontés à une concurrence accrue d’autres États-nations – la Chine et la Russie – ce qui nécessiter des investissements pour fabriquer des moyens concernant l’espace et le cyber et d’autres capacités avancées, y compris les hypersoniques ». Il a également noté : « L’Amérique est plus prospère, plus prospère et plus juste quand elle est plus sûre. »

Tout le monde s’interroge sur ce qui est exactement suffisant pour que les États-Unis soient « plus sûrs »? Ne pas avoir d’ennemi redoutable à la fois au sud et au nord ne suffit pas. Profiter de l’avantage géographique naturel d’être situé entre deux océans ne suffit pas. Avoir la force militaire la plus puissante du monde ne suffit pas. Le budget de la défense de 813,3 milliards de dollars, qui représente environ 40% des dépenses militaires mondiales, n’est certainement pas suffisant non plus. Les États-Unis sont sur la voie de la poursuite d’une sécurité absolue. Pour cela, il n’y a pas de « plus sûr », mais seulement du toujours « plus sécurisé ». Aux États-Unis, où la société est divisée, où les partis politiques s’affrontent, les élites dirigeantes partagent néanmoins la même attitude face à l’augmentation des dépenses militaires.

Les 813,3 milliards de dollars ne sont pas le chiffre ultime. Le Congrès est susceptible d’augmenter à nouveau la somme. Il semble même y avoir une sorte de « tendance » – qui aboutit à ce que le chiffre approuvé est plus que celui initialement demandé. Au cours de la dernière année au pouvoir de Donald Trump, la demande de budget de la défense de son administration de 752,9 milliards de dollars était déjà considérée comme un record, mais le Congrès a autorisé une augmentation de 25 milliards de dollars, atteignant finalement 778 milliards de dollars pour l’exercice 2022.

La dernière demande de budget est en augmentation de 4,1% par rapport au montant de l’exercice 2022 et une augmentation de 9,8% par rapport à l’exercice 2021. Certains analystes prédisent que tôt ou tard le budget militaire américain dépassera 1 000 milliards de dollars. Une telle échelle est suffisante pour se classer parmi les 20 premiers pays du monde en termes de PIB. De plus, le PIB américain représente environ 20% du PIB mondial, mais les dépenses militaires représentent près de la moitié des dépenses militaires totales du monde, soit environ la somme des dépenses militaires de plus de 100 pays. Malgré cela, les États-Unis se sentent toujours « en insécurité ». A un tel niveau il faut considérer que les États-Unis sont malades.

Il convient de noter que bien que le conflit russo-ukrainien soit devenu une excuse pour que les États-Unis augmentent leurs dépenses militaires, Washington pointe toujours clairement du doigt la Chine, qu’il identifie comme la « menace stratégique la plus difficile ». Pour Washington, la crise ukrainienne ressemble plus à un couplet alors que le refrain de la chanson est de contenir la Chine, son plus grand « ennemi imaginaire ». Au cours des deux dernières années, il a activement mis en place divers mécanismes de sécurité militaire, allant du renforcement de l’alliance des « Cinq Yeux » au colportage du Dialogue quadrilatéral sur la sécurité, en passant par la mise en place d’AUKUS, un pacte de sécurité trilatéral, et le renforcement des alliances militaires bilatérales. Il s’agit d’une application de la formation « 5-4-3-2 » dans la région Asie-Pacifique. La poursuite de l’expansion militaire par Washington est comme une voiture hors de contrôle sur l’autoroute, conduisant sauvagement dans la direction du militarisme.

Avancer en brandissant la « carte de la Chine » est devenu une excuse nécessaire pour que les États-Unis augmentent leurs dépenses militaires et étendent leur puissance militaire, ce qui conduit les politiciens de Washington à être désireux de rivaliser les uns avec les autres pour concourir dans l’exposé de la « théorie de la menace » de la manière la plus effrayante et qui va proposer les budgets de défense les plus «choquants». Presque personne aux États-Unis n’ose parler ouvertement de coupes drastiques dans les dépenses militaires aujourd’hui, malgré la prétention des États-Unis à avoir la meilleure « démocratie » nul ne s’y ose. Mais les mensonges de Washington finiront par s’effondrer. Le PIB américain par habitant est six fois supérieur à celui de la Chine, mais les dépenses militaires par habitant sont 31 fois supérieures à celles de la Chine. N’est-il pas clair qui constitue la menace et le défi?

Les élites politiques américaines sont devenues obsédées par les hausses de budget militaire. Ce qui les intéresse, ce sont leurs intérêts politiques, plutôt que les moyens de subsistance des gens. Lorsque les législateurs républicains se sont plaints que l’inflation de 7,9% avait comprimé l’augmentation du budget militaire, le peuple américain subit de multiples coups allant de l’augmentation des loyers à la flambée des prix de l’essence. Lorsque le complexe militaro-industriel a grandement bénéficié de la hausse du budget militaire, les contribuables américains ne peuvent rien faire contre l’augmentation de la dette nationale. Il est encore plus ironique que les démocrates aient abandonné le programme d’aide à la pandémie pour assurer l’adoption d’une législation plus large sur les dépenses.

Lorsque l’étendue la plus complète de l’épilation à la cire est atteinte, on doit nécessairement arrêter ce qui peut être vu comme un déclin. Les États-Unis doivent comprendre que dans le monde d’aujourd’hui, aucun pays ne peut fonder sa propre sécurité absolue sur l’insécurité absolue des autres pays. Si les États-Unis ne se débarrassent pas de leur mythe hégémonique et de leur illusion sécuritaire, ils n’en auront jamais assez et auront toujours peur, peu importe l’énorme budget militaire, parce que les gens qui ont du bon sens comprennent tous que l’hégémonie infinie et la sécurité absolue n’existent pas dans ce monde.

Commenter cet article