Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Vendémiaire

Blog d'actualité politique

La sagesse de la Chine pour conduire la modernisation mondiale

Publié le 20 Octobre 2022 par Vendémiaire in Asie, International

La sagesse de la Chine pour conduire la modernisation mondiale

Les experts internationaux saluent le rôle du PCC pour la paix et la croissance dans le monde. Il s’agit d’un éditorial du très officiel Global Times et s’il marque les attentes et les accords internationaux qui ont salué le congrès plutôt que les campagnes de dénigrement qui, comme en France, ont tenté de minimiser et de déformer l’importance d’un tel congrès, il confirme l’ancrage socialiste de la modernisation chinoise et l’espérance qu’une telle modernisation “socialiste” apporte en particulier aux pays en voie de développement. Le Chine insiste sur son ancrage socialiste à savoir pacifique sans exploitation d’autres pays au contraire dans le respect des choix souverains de chacun et en planifiant en fonction du développement national et de la réduction de la pauvreté, le développement de l’éducation et des capacités de chacun. Notons l’insistance sur les relations privilégiés avec les partis communistes de Cuba, du Laos, de la Corée du Nord et du Vietnam, mais aussi des relations privilégiées avec les pays en voie de développement, le Pakistan et la Russie. Le leadership revendiqué est celui du socialisme dirigé par un parti communiste qui selon le PCC est seul en situation d’imposer paix et développement vu l’état de déstabilisation dans lequel est le monde. Un texte à lire pour comprendre la “voie chinoise”. (note et traduction de Danielle Bleitrach pour histoireetsociete)

Publié: 19 oct. 2022 01:10   Xi Jinping présente un rapport au 20e Congrès national du Parti communiste chinois (PCC) au nom du 19e Comité central du PCC à Beijing le 16 octobre 2022. Photo : Xinhua


 
Photo : Li Hao/GT

Note de la rédaction :

Le 20e Congrès national du Parti communiste chinois (PCC) s’est ouvert le 16 octobre. Lors de la séance d’ouverture, Xi Jinping a déclaré que la modernisation chinoise est la modernisation socialiste poursuivie sous la direction du PCC. Il a dévoilé les principaux objectifs et tâches de la Chine pour les cinq prochaines années ainsi que les objectifs globaux de développement pour l’année 2035.

Concernant la politique étrangère de la Chine, M. Xi a déclaré que la Chine s’opposait à toutes les formes d’unilatéralisme et à la formation de blocs et de groupes exclusifs visant des pays particuliers. La Chine est ferme dans la sauvegarde du système international avec l’Organisation des Nations Unies (ONU) en son centre, l’ordre international sous-tendu par le droit international et les normes fondamentales régissant les relations internationales fondées sur les buts et principes de la Charte des Nations Unies.

Les observateurs ont déclaré que la modernisation de la Chine ainsi que les réponses chinoises aux défis mondiaux sont importantes pour le développement et la paix du monde, car la voie chinoise vers la modernisation inspire d’autres pays en développement à rechercher leurs propres voies de développement. La Chine est devenue un pionnier et un bâtisseur de la paix mondiale et une force motrice dans l’élaboration d’une gouvernance mondiale plus juste et plus efficace grâce à son ascension pacifique, ont ajouté les observateurs.

Ceci est le quatrième épisode de la couverture spéciale de l’événement spécial par le Global Times. Voici les premierdeuxième et troisième compte-rendus.

Le monde observe passionnément le 20e Congrès national du Parti communiste chinois (PCC) qui élabore le plan de la Chine pour les cinq prochaines années – à la fois d’une importance cruciale pour le développement de la Chine et pour le reste du monde – alors que de nombreux universitaires, diplomates et politiciens étrangers de haut niveau attendaient impatiemment cet événement au cours duquel serait présentée la voie chinoise vers la prospérité et les réponses chinoises aux défis mondiaux.

Tout en reconnaissant et en louant les réalisations remarquables de la Chine sous la direction du PCC, les observateurs internationaux estiment que la modernisation chinoise, objet du rapport au 20e Congrès national du PCC dimanche, ouvrira la voie aux pays en développement pour progresser vers la modernisation et fournira une toute nouvelle référence réussie pour qu’ils s’efforcent d’atteindre leurs propres objectifs de développement adaptés à leurs propres conditions nationales.

La réunion d’une semaine s’est déroulée dans un contexte d’aggravation des conflits géopolitiques et de montée de la confrontation des blocs, et les observateurs ont déclaré que grâce à une ascension pacifique, la Chine était devenue un pionnier et un bâtisseur de la paix mondiale et une force motrice dans la mise en place d’une structure de gouvernance mondiale plus juste et efficace.

Dimanche, plusieurs partis politiques, dont les comités centraux du Parti des travailleurs de Corée (PTC) de Corée du Nord, du Parti communiste du Vietnam (PCV), du Parti révolutionnaire populaire lao (LPRP) et du Parti communiste de Cuba (PCC), ont respectivement adressé leurs félicitations au Comité central du PCC pour la réussite d’une telle réunion .

Qualifiant le congrès d’une semaine d’événement historique, les quatre partis ont hautement apprécié les réalisations de la Chine au cours de la dernière décennie sous la direction du PCC et ont exprimé leur volonté de renforcer la coopération avec le PCC à l’avenir.

Dans une vidéo envoyée au Global Times par l’ambassade du Pakistan en Chine dimanche, Le ministre des Affaires étrangères, Bilawal Bhutto Zardari, a présenté ses meilleurs vœux au congrès, estimant que sous la direction avisée du PCC, la Chine continuera à jouer le rôle qui lui revient dans la politique internationale et pour la paix mondiale.

Bhutto a déclaré: « En tant que partenaire de coopération stratégique par tous les temps et frères de fer, nous sommes inspirés par la démarche du PCC pour guider la nation chinoise sur la voie d’une gouvernance et d’un développement socio-économique de haute qualité ».

La convocation du congrès a également fait la une des médias internationaux. Le zaobao.com basé à Singapour a déclaré que le rapport montrait que la politique de la Chine était cohérente et que la prospérité commune était essentielle pour les cinq prochaines années.

Le Pakistan Observer du Pakistan a déclaré que le 20e Congrès national du PCC s’était ouvert au milieu de grands espoirs.

« Mis à part quelques-uns qui sont déterminés à maintenir leur hégémonie avec un récit à somme nulle, le reste du monde se tourne vers quelqu’un pour diriger. Quelqu’un qui travaille avec eux en équipe. Quelqu’un qui croit en un partenariat inspiré par la philosophie de la coexistence, de l’harmonie, de la paix et d’un modèle de développement gagnant-gagnant pour tous », a déclaré le rapport des médias.

Photo aérienne du terminal de fret à conteneurs du port de Qianwan à Qingdao, dans la province du Shandong (est) Photo : IC

Photo aérienne du terminal de fret à conteneurs du port de Qianwan à Qingdao, dans la province du Shandong (est) Photo : IC


Le modèle de développement de la Chine

Xi Jinping a souligné les caractéristiques uniques de la modernisation chinoise lors de l’ouverture du congrès dimanche, qui, a-t-il dit, est la modernisation socialiste poursuivie sous la direction du PCC.

« Il contient des éléments communs aux processus de modernisation de tous les pays, mais il est davantage caractérisé par des caractéristiques uniques au contexte chinois », a indiqué M. Xi.

La modernisation chinoise est la modernisation d’une population énorme, d’une prospérité commune pour tous, d’un progrès matériel, culturel et éthique, d’une harmonie entre l’humanité et la nature et d’un développement pacifique, a indiqué M. Xi.

Les observateurs ont déclaré que Xi avait fait un exposé systématique et approfondi de la modernisation chinoise dans son rapport, formant un système théorique complet qui brise le monopole occidental sur la pratique et la théorie de la modernisation.

Commentant la modernisation chinoise expliquée dans le rapport, Martin Jacques, qui était jusqu’à récemment chercheur principal au Département de politique et d’études internationales de l’Université de Cambridge, a déclaré au Global Times que le modèle occidental de modernisation était principalement motivé par l’intérêt privé et n’était pas planifié, mais que la modernisation de la Chine avait eu des résultats importants face à ceux des pays occidentaux avancés. « C’était le rôle clé du PCC. Il fallait le planifier. Nous pouvons voir à quel point cela a été un succès extraordinaire », a déclaré Jacques.

Cette voie offre deux grandes leçons pour les pays en développement. Premièrement, il a montré comment il était possible pour un pays en développement d’inventer sa propre voie vers la modernisation. Deuxièmement, le fait que la Chine réussisse signifie qu’elle peut aider les pays en développement dans leur modernisation, a-t-il déclaré.

Xu Bu, président de l’Institut chinois d’études internationales et secrétaire général du Centre d’études diplomatiques Xi Jinping, a déclaré au Global Times que la modernisation chinoise est d’une grande importance pionnière pour la modernisation mondiale, car elle a brisé la « théorie centrée sur l’Occident », a fourni un nouveau choix à l’humanité pour réaliser la modernisation et elle forme à la fois un reflet et une transcendance de la modernisation occidentale.

Les pays en développement, dont la plupart sont entrés tardivement dans le développement, devraient apprendre à « avancer au-delà », et la modernisation chinoise dépasse le modèle occidental de développement monolithique et progressif, a déclaré Xu.

Outre sa vitesse sans précédent et époustouflante, Ei Sun Oh, chercheur principal à l’Institut des affaires internationales de Singapour et conseiller principal du Centre de recherche du Pacifique de Malaisie, a déclaré que la modernisation chinoise, en tant que processus soigneusement réfléchi, devrait également être en mesure d’éviter de nombreux pièges associés à la modernisation, à la fois de la voie de la modernisation de l’Occident et de la réforme et de l’ouverture de la Chine. qui incluent de prêter attention à la durabilité environnementale et d’éviter le développement aveugle.

M. Xi a dévoilé les principaux objectifs et tâches pour les cinq prochaines années dans le rapport, qui comprennent des percées dans la promotion d’un développement économique de haute qualité, parvenir à une plus grande autonomie et à une plus grande force dans la science et la technologie et faire des progrès majeurs dans la création d’un nouveau modèle de développement et la construction d’une économie modernisée.

M. Xi a également expliqué les objectifs de développement globaux de la Chine pour l’année 2035, notamment : augmenter considérablement le PIB par habitant pour qu’il soit comparable à celui d’un pays développé de niveau intermédiaire, améliorer considérablement la puissance douce nationale, réduire régulièrement les émissions de carbone après avoir atteint un pic et renforcer globalement le système et les capacités de sécurité nationale.

Les universitaires et les médias internationaux ont manifesté leur intérêt et leur attente quant au développement futur de la Chine en matière de technologie et d’économie.

Bloomberg s’est concentré sur le développement technologique futur de la Chine, affirmant que le rapport soumis au 20e Congrès national soulignait la nécessité pour le pays d’accélérer la campagne d’autosuffisance technologique alors que les États-Unis visent à empêcher la Chine d’obtenir ces capacités.

Jacques Martin a déclaré que les objectifs de développement pour l’année 2035 constituent une proposition importante, car cela signifie que le PIB par habitant de la Chine serait comparable à celui de nombreux pays européens.

« C’est une perspective passionnante parce que jusqu’à présent, la Chine appartenait au monde en développement. Cela signifierait que la Chine serait sur la voie de la suppression de la distinction entre pays développés et pays en développement. Cela signifierait que la Chine serait dans une position plus forte pour façonner la nature et les normes de la mondialisation et fournir davantage de ressources et des conditions plus favorables aux pays en développement », a-t-il déclaré.

Jeffrey Sachs, directeur du Centre pour le développement durable de l’Université Columbia, s’attend à ce que la Chine soit le leader mondial de l’innovation.

Sachs a déclaré au Global Times que « la Chine deviendra un leader de l’innovation. J’espère et compte beaucoup sur la Chine pour devenir un chef de file en matière d’innovation en matière de développement durable. »

Selon lui, le modèle américain est malheureusement devenu dysfonctionnel au cours des dernières décennies. Il se replie sur lui-même et devient protectionniste même dans les affaires et les investissements, ce qui est également regrettable pour l’avenir à long terme de l’Amérique et du reste du monde.

Le stade national cambodgien construit avec l’aide de la Chine est officiellement inauguré à Phnom Penh le 18 décembre 2021. C’est le plus grand stade que la Chine a aidé à construire dans un pays étranger jusqu’à présent. Photo : VCG

Le stade national cambodgien construit avec l’aide de la Chine est officiellement inauguré à Phnom Penh le 18 décembre 2021. C’est le plus grand stade que la Chine a aidé à construire dans un pays étranger jusqu’à présent. Photo : VCG

Le rôle essentiel du PCC

Les observateurs internationaux ont souligné que le leadership du PCC, son approche centrée sur le peuple et son adaptation à l’évolution du monde garantissent le développement de la Chine et offrent au monde une expérience précieuse en matière de gouvernance.

Mikhaïl Deliaguine, vice-président du Comité de politique économique de la Douma d’État russe, a déclaré au Global Times que le PCC a été en mesure de maintenir son rôle de source de développement et de stabilité parce qu’il apprend constamment et maintient une forte concurrence interne tout en maintenant la solidarité face aux forces extérieures.

« Il a été capable d’adapter de manière créative le marxisme du 19ème siècle et son expérience du 20ème siècle aux nouvelles exigences et de mettre en œuvre des valeurs éternelles avec de nouvelles méthodes. C’est une leçon très importante et utile pour nous », a déclaré Deliaguine.

Deliaguine a déclaré que malgré toutes les difficultés et les problèmes, le PCC sert le peuple, pas les entreprises, et sert donc son pays, et non les capitalismes mondialisés qui sont indifférents au sort des peuples et des cultures. C’est sa principale différence avec les partis de l’Occident.

De nombreux chercheurs internationaux apprécient hautement le succès de la Chine dans la réduction de la pauvreté, affirmant que cela montre que le PCC a toujours adhéré à la philosophie centrée sur les personnes qui donne la priorité aux personnes et qui a non seulement amélioré la vie des Chinois, mais a également offert des conseils à la majorité des pays en développement dans la lutte contre la pauvreté.

Les avantages du système de direction à parti unique sont que les politiques qui nécessitent un engagement à long terme les réalisent effectivement, et un exemple classique est la campagne de réduction de la pauvreté défendue par Xi Jinping au cours des huit dernières années, a déclaré Robert Lawrence Kuhn, stratège d’entreprise international, banquier d’investissement et président de la Fondation Kuhn, au Global Times.

Heinz Dieterich, un sociologue et analyste politique allemand de renommée mondiale qui a été le premier à proposer le concept de « socialisme du 21e siècle », a déclaré au Global Times qu’il était convaincu que le modèle chinois ferait partie de l’héritage de l’humanité, et « la leçon essentielle que nous devons tirer du modèle chinois est qu’une avant-garde responsable transformationnelle au pouvoir doit maintenir une interaction dialectique ouverte et honnête entre le Parti, l’État et les classes sociales, afin d’éviter que des intérêts élitistes nuisibles ne prévalent dans la gouvernance.

Il a déclaré que la Chine est un miroir, dans lequel les peuples du monde peuvent voir que la Chine est un exemple vivant qu’un État peut servir les intérêts publics, tandis que les États-Unis sont un exemple vivant de ce que vous ne devriez pas faire dans une démocratie – négliger les besoins du peuple et n’agir qu’au nom des élites dirigeantes.

L’exposition de

L’exposition « Célébrer le 20e Congrès national du Parti communiste chinois – Les réalisations dans la nouvelle ère » est présentée à la bibliothèque de Nanjing dans la province du Jiangsu le 18 octobre 2022. Photo : VCG

Gouvernance mondiale

L’une des grandes priorités du monde est d’améliorer la gouvernance mondiale lorsque la pandémie persistante de COVID-19, les conflits géopolitiques, les réactions contre la mondialisation s’entremêlent et que les déficits en matière de paix, de sécurité, de confiance et de gouvernance se creusent.

Selon le rapport soumis au 20e Congrès national, la Chine s’efforce de renforcer la coordination et l’interaction positive avec d’autres grands pays afin de construire des relations caractérisées par la coexistence pacifique, la stabilité globale et un développement équilibré.

À plusieurs reprises au cours de la dernière décennie, M. Xi a appelé à un véritable multilatéralisme et au système international centré sur l’ONU et a également proposé l’Initiative mondiale pour le développement et l’Initiative de sécurité mondiale.

Jacques Martin a déclaré qu’il était clair qu’avec la tentative des États-Unis de limiter et de contenir le développement de la Chine, un nouveau modèle de relations internationales était nécessaire de toute urgence. La Chine, à mesure qu’elle s’est renforcée, a cherché à montrer qu’un tel modèle existe et doit y avoir un autre type d’ordre mondial qui donne la priorité à la paix et au développement.

Il a déclaré que l’ordre international actuel est profondément antidémocratique, dominé comme il l’est toujours par les États-Unis et d’autres pays occidentaux, qui ne représentent qu’environ 12% de la population mondiale. Un nouveau type d’ordre mondial mettrait l’accent sur la paix, le développement, l’égalité et la démocratie.

« La pensée de Xi sur les relations internationales a injecté un nouveau type d’approche qui a un grand attrait dans le monde entier et contraste fortement avec les principes anachroniques du système actuel », a-t-il déclaré.

M. Xu a indiqué qu’en tant que plus grand pays en développement du monde, le développement de la Chine était profondément intégré au reste du monde. La diplomatie chinoise a activement assumé la mission et la responsabilité d’être un grand pays responsable, ce qui a suscité une appréciation positive et une réponse chaleureuse de la plupart des pays du monde, en particulier des pays en développement.

Réaliser le rêve chinois de renouveau national est étroitement lié au rêve des peuples du monde entier de poursuivre une vie meilleure, a-t-il déclaré.

L’essence du développement pacifique de la Chine est que la Chine se développe en maintenant la paix mondiale et que son développement contribue également à la paix mondiale.

« La voie du développement pacifique est une politique d’État cohérente de la Chine. Cette détermination et cette volonté ne doivent pas être sous-estimées, encore moins mises en doute », a déclaré Xu, notant que la « menace chinoise » réclamée par l’Occident sert d’outil pour contenir le développement de la Chine, qui a révélé l’hégémonie et la politique de puissance de l’Occident.

La géopolitique mondiale et l’économie mondiale n’ont pas été aussi instables, incohérentes et imprévisibles depuis des générations, de la pandémie qui fait toujours rage aux nombreux conflits transfrontaliers. Compte tenu de cette volatilité mondiale, la stabilité, la cohérence et la prévisibilité de la Chine, fondées sur le PCC en tant que parti au pouvoir, peuvent devenir un ballast géoéconomique, stabilisant un monde en état de crise, a déclaré Kuhn au Global Times.

Commenter cet article