Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Vendémiaire

Blog d'actualité politique

Holodomor, un thème de propagande germano-vatican adopté par tous les amis du Reich hitlérien

Publié le 29 Novembre 2022 par Vendémiaire in Histoire - textes fondamentaux - débats - biograph...

Holodomor, un thème de propagande germano-vatican adopté par tous les amis du Reich hitlérien

[Le terme Holodomor (ukrainien : Голодомо́р, littéralement « famine », de la racine го́лод, « faim », et мор, « fléau », formé comme calque du tchèque hladomor (« famine ») en 1933, mais qu'on peut traduire par « extermination par la faim ») désigne la grande famine qui eut lieu en RSS d'Ukraine et dans le Kouban (RSFS de Russie), en URSS, en 1932 et 1933. Le titre de cet article est de Vendémiaire. ndlr]

 

La sanctification de l’Holodomor s’apprêtant à devenir loi allemande (avec sanctions pénales y afférentes contre ceux qui « nieraient ou minimiseraient » le génocide allégué), avant de se transformer éventuellement en loi française et « européenne », je me permets de vous communiquer le courriel que je viens d’adresser aux amis de l’excellent site critique german-foreign-policy.com.        Annie Lacroix-Riz

 

*************************************************************

Chers amis,

J’ai apprécié, comme d’habitude, votre très bon article de ce matin, https://www.german-foreign-policy.com/news/detail/9096, sur le thème de l’Holodomor et la signification politique de son déploiement depuis les années 1980. Mais cet historique mérite prolongement.

Ce thème de propagande germano-vatican, adopté par tous les amis du Reich hitlérien (dont la Pologne de Pilsudski et Beck) a commencé juste après que la famine ou la grave disette a été stoppée par l’excellente récolte de l’été 1933, et que, concernant les victimes de la famine, le chiffrage est d’autant plus difficile que, manifestement, le départ n’est pas fait entre les morts et l’exode rural, phénomène particulièrement caricatural dans la très mauvaise thèse de Mme Ohayon, La sédentarisation des Kazakhs. Collectivisation et changement social (1928-1945), Paris, Maisonneuve et Larose, 200,. dont vous trouverez ci-joint un commentaire, avec quelques autres pièces, celle-ci incluse : https://www.historiographie.info/ukr33maj2008.pdf. Ce dernier texte, qui cite de nombreux textes d’archives, souligne le rôle pionnier du photographe-historien Tottle Douglas, Fraud, Famine and Fascism. The Ukrainian Genocide Myth from Hitler to Harvard, Toronto, Progress Book, 1987.

L’affaire court en France depuis 2004 (où l’association cléricale « Ukraine 33 » s’est déchaînée contre mes enseignements de concours à Paris), elle s’est poursuivie sans obstacle depuis lors, après un petit temps d’arrêt en 2006, et, en 2017, elle a donné lieu à une démonstration remarquable de la lâcheté des universitaires français informés (voir ma Lettre à Delphine Bechtel, 17 mars 2017, et « Les banderistes ukrainiens et l’université française », Complété 11 juin 2018).

La « réécriture de l’histoire » dont vous avez traité est d’autant plus décisive que, précisément, le mythe de l’Holodomor est né à partir de l’été 1933 en Ukraine occidentale sous gestion polonaise et que, jusqu’aux campagnes récentes que vous évoquez, les seules régions ukrainiennes soumises à la grave crise agricole, c’est-à-dire celles de l’Ukraine soviétique de l’avant-1939, n’en avaient conservé aucun souvenir (avec, selon les estimations, de 3,5 à plus de 10 millions, à la suite de Robert Conquest), et le Kazakhstan (Mme Ohayon le déplore) pas davantage…

Les méthodes employées à propos des prétendues photos de la famine de 1932-33 sont exposées dans mon courriel à Jean-Jacques Marie, un des universitaires trotskistes les plus violemment engagés contre les « staliniens » d’URSS et d’ailleurs depuis des décennies. Ce courriel est mentionné (http://www.reveilcommuniste.fr/article-annie-lacroix-riz-repond-a-l-historien-trotskyste-jean-jacques-marie-biographe-de-staline-55479078.html) dans l’article de Laure Daussy. Otto Schiller, « attaché agricole à l’ambassade d’Allemagne à Moscou », dont il est grandement question dans  https://www.historiographie.info/ukr33maj2008.pdf, a pris sans répit des photos : il le signale à plusieurs reprises dans la correspondance des archives britanniques reproduite in  The Foreign Office and the Famine. British documents on Ukraine and the Great Famine of 1932-1933, Ontario, The Limeston Press Kingston, 1988, ouvrage édité par Marco Carynnyk, Lubomyr Y. Luciuk et Bohdan S. Kordan, hérauts de la « faminologie » financés par les associations ukrainiennes du Canada, fort actives dans les années 1980 de l’offensive Reagan contre l’URSS et depuis (financement mentionné p. L et LI). Où sont donc les photos de 1933 de Schiller, jamais publiées ?

Amitiés,

Annie

 

Commenter cet article