Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Vendémiaire

Blog d'actualité politique

Hôpitaux : les morts de la réforme (suite)

Publié le 30 Décembre 2008 par MS in France-Politique - société


Je concluais récemment une série de trois articles, consacrés à la mort du petit Ilyes à l’hôpital Saint-Vincent-de-Paul et à la mise en danger de la vie des patients par les réformes libérales, par cette phrase : « Combien de morts faudra-t-il pour que ces réformes soient abandonnées ? »

L’actualité, malheureusement, nous oblige à un comptage morbide…

 

Après la mort d’Ilyes, 3 ans, une octogénaire hospitalisée pour des troubles du sommeil est décédée le 26 décembre à l’hôpital de la Pitié-Salpétrière en s’étouffant lors de son repas, ce qui a entraîné un arrêt cardiaque. La famille a porté plainte après avoir constaté que le matériel de réanimation était inaccessible, enfermé dans un placard fermé à clef, tandis qu’un autre matériel, disponible, était incomplet. Elle a constaté aussi l’absence de médecin de garde dans le service, ainsi que l’intervention tardive du médecin réanimateur après l’arrêt cardiaque.

 

Hier, les médias parlaient abondamment d’un cinquantenaire décédé après une crise cardiaque, mais surtout après avoir été baladé dans une ambulance pendant six longues heures, faute de trouver une place dans un hôpital.

 

Mme Bachelot reste imperturbable. Elle a trouvé un nouveau mot pour tout expliquer : « dysfonctionnement ». Peut-être un jour envisagera-t-elle de se pencher sur les causes de tous ces « dysfonctionnements »… En attendant, non seulement les réformes continuent, mais Mme Bachelot met en place un durcissement de celles-ci.

Il est vrai que nous vivons dans un pays où 15 000  personnes peuvent mourir du fait de l’incurie des pouvoirs publics (souvenez-vous, la canicule…) sans qu’aucun responsable politique ne soit inquiété…

Les réformes ont de beaux jours devant elles…

 

Mourrez tranquilles, braves gens, les réformes libérales continuent…

 

Michel Strausseisen

 

Commenter cet article