Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Vendémiaire

Blog d'actualité politique

Algérie / MOUVEMENT CITOYEN DES AARCHS

Publié le 11 Mai 2011 par Vendémiaire in Maghreb-Machrek

DECLARATION

Fidèle à son imposture méprisante des revendications et des exigences d’un changement démocratique radical attendu et exprimé dans la rue par le peuple algérien, le chef de l’Etat déconnecté de la réalité sociale, après un silence qui a duré plus de trois mois, a annoncé dans un discours inaudible, taillé sur mesure, une future série de mesures liées à la révision de l’arsenal législatif et constitutionnelle dans un système honni et agonisant. Une déclaration qui reconnaît tacitement la nature politique de la crise. 

Depuis 1999, il n’a pas cessé de berner l’opinion publique par le chantier des réformes de la justice, de l’éducation et de l’Etat. Aujourd’hui, il vient de les dépoussiérer afin de réchauffer sa recette, en changeant les intitulés, assimilable à un toilettage des règles fondatrices des textes de lois, dévoilant ainsi les intentions diaboliques et machiavéliques de son régime despotique. Par cette démarche le régime en faillite cherche à gagner du temps. 

Au moment où le peuple algérien et la classe politique attendait un véritable changement à travers une transition démocratique et sociale en rupture avec le système clanique, clientéliste, mafieux et corrompu, le chef de l’Etat atteint d’une cécité politique décide d’apporter des modifications qui seront approuvées par un parlement croupion qu’il avait lui-même disqualifié et discrédité. 

Ce discours démagogique, élaboré dans une langue de bois, brandissant la menace d’ingérence étrangère, déphasé, truffé de contradictions, occulte les fondements profonds de la crise, en proposant des solutions illusoires à une problématique de fond.

Le traitement de la crise multidimensionnelle politique, sociale, économique, culturelle et linguistique ne peut s’accommoder de l’escamotage des causes à son origine notamment l’impunité, la corruption, le népotisme, le gaspillages, les passes droits, l’exclusion sociale, la paupérisation, la clochardisation, le déni identitaire, la Hogra, l’absence de démocratie et de libertés, l’alternance au pouvoir….  

Les algériens aujourd’hui aspire à un changement radical, au recouvrement de leur souveraineté confisquée par les tenant du système totalitaire, à vivre dignement et librement dans un Etat de droit qui consacre les libertés individuelles et collectives.

Le mouvement citoyen des Aarchs fidèle aux idéaux démocratique demeure convaincu que le véritable changement est dans l’instauration d’une nouvelle république démocratique  et social. Le système actuel usé est imperméable à toute idée de mutation démocratique.

ULAC SMAH ULAC

LE COMBAT CONTINUE

TOUTES ET TOUS ENSEMBLE JUSQU'A L’ABOUTISSEMENT DE NOTRE COMBAT

 

Tizi-Ouzou, le 16/04/2011

 

Commenter cet article