Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Vendémiaire

Blog d'actualité politique

France - Billet d'humeur - Chauds les marrons

Publié le 30 Janvier 2011 par Xavier THERY/Vendémiaire in France-Politique - société

A une semaine d'intervalle, le magazine de la droite conservatrice et le "newsmag" de la gauche progressiste publient la même couverture. Une telle coïncidence nous conduit à penser que le sujet abordé doit être prédominant pour occuper ainsi le devant de la scène médiatique, tous courants de pensées confondus...

 

De quoi s'agit-il ? De la révolution arabe en cours au Machrek ? Du bilan économique de l'année gouvernementale ? D'une fine analyse du basculement du monde vers la zone asiatique ? De la révolution fiscale proposée par Thomas Piketty ? D'une enquête sur la sortie de crise ? Des propositions de tel ou tel parti pour sortir du chômage ?... 

 

Eh bien non, Le Point et Le Nouvel Obs titrent sur "pouvoir des francs-maçons" ! Oui, oui, vous avez bien lu, c'est ce sujet qui est censé captiver les Français, de droite comme de gauche. Captiver à tel point que ces mêmes journaux repassent ce marronnier chaque année que Dieu fait depuis 30 ans. On l'attend avec autant d'impatience que la grêle en mars.

 

Faut-il que les élites intellectuelles soient tombées si bas qu'elles accordent une telle importance à des sujets si dérisoires au moment où nous vivons de telles révolutions ? L'insondable vacuité du discours et du programme socialiste fait écho à tant de futilité. L'inanité du message sarkozien qui en est conduit à nous proposer une énième loi sur la récidive après la disparition de la jeune Laetitia l'accompagne dans le dérisoire.

 

3 mois avant mai 68, Vianson-Ponté titrait dans le Monde, "les Français s'ennuient". A un an des présidentielles, le vide de la pensée intellectuelle et médiatique doit-il être interprété comme précurseur à un futur sursaut ?  Mélenchon clame haut et fort "qu'ils s'en aillent tous !" En appuyant bien sur le "tous". Et si nos élites finissaient par lui donner raison ?

 

Xavier THERY

Commenter cet article