Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Site de recherche d'emploi

Le site http://jooble-fr.com/

vous propose des annonces d'offres d'emploi nationales et internationales.


Les offres qui vous seront envoyées par mail proviennent de différentes sources, et ne préjugent en rien des conditions de travail et des salaires. Il vous appartient de vous en assurer le cas échéant.

 

Le site est d'utilisation simple et l'inscription est gratuite.

 

http://jooble-fr.com/

 

Merci de signaler à Vendémiaire tout dysfonctionnement que vous pourriez constater.

Rechercher

Quelques conférences

Chansons

  Avant d'écouter les enregistrements ci-dessous, attendez la fin de la musique de fond du blog...

 

L'Affiche rouge / Catherine Sauvage

 

Bandiera rossa
BELLA CIAO
La Butte Rouge

 

 

La Carmagnole

 

 

Sur la commune / Serge Utgé Royo  

 

 

La Commune / Jean Ferrat

 

 

La Oommune est en lutte / Serge Utgé Royo 

 

 

Déserteur / Boris Vian
 

 

Cloire au 17e / Montéhus

 

 

L'Internationale / Choeur du Bolchoï

 

Sur la route / Gaston Couté

 

 

Ah ! les salauds ! / Aristide Bruant

 

 

Le temps des cerises / Jean Lumière 

10 mai 2012 4 10 /05 /mai /2012 10:44

par Rui Paz, du département international du Parti communiste Portugais (PCP)

 

Traduction AC pour http://solidarite-internationale-pcf.over-blog.net/

 

Une partie importante des élites fédéralistes qui se voient aujourd'hui obligées de prendre leurs distances d'avec l'euphorie qui a salué l'euro, le Traité de Lisbonne et les autres étapes du processus d'intégration de l'Union européenne (UE), continuent à défendre l'idée que la solution à la crise politique, économique et sociale passe par « plus d'Europe ! ». Elles critiquent, et à raison, la chancelière Allemande comme une dictatrice par ses menaces et ses actes contre la souveraineté des peuples, mais elles répètent des mots d'ordre qui conduisent exactement à ce que recherche le grand capital allemand, le renforcement de son pouvoir d'intervention dans les orientations politiques des gouvernements des autres États.« Plus d'Europe ! », cela signifie en réalité un approfondissement du fédéralisme, plus d'hégémonie allemande, plus de recul social et d'attaques contre la démocratie, plus de militarisme.

 

En vérité, l'UE, au fur et à mesure que se poursuit son approfondissement, se révèle de plus en plus comme une authentique menace pesant sur la souveraineté de la grande majorité des Etats-membres et un danger mortel pour les acquis démocratiques et sociaux gagnés par la lutte des travailleurs après la défaite du nazisme et du fascisme.

 

La brutale offensive sur le plan social s'est accompagnée d'une lourde attaque contre la souveraineté des peuples et les principes de la démocratie. Les adeptes du fédéralisme cherchent à cacher le fait que sans le respect pour la souveraineté de chaque État et pour la volonté de décision de chaque peuple, il n'y a pas de démocratie possible.

 

Nous ne devons pas oublier que l'ensemble du processus d'intégration de l'UE a évité la démocratie comme le diable fuit la croix. Combien de décisions importantes ont été prises dans l'ambiance feutrée des cabinets, faisant obstacles aux référendums et consultations populaires ? Combien d'échéances électorales, où les électeurs avaient voté contre les propositions de l'UE, ont été réitérées jusqu'à ce que le résultat corresponde aux objectifs désirés ?

 

Au moment où la « troïka intérieure » (les deux partis de droite ainsi que le PS portugais) s'arrange à l'Assemblée de la République pour ratifier le « pacte budgétaire », il est indispensable de rappeler que le principal objectif du bond fédéral qui se prépare n'est pas seulement la diminution du déficit mais, sous prétexte de la réduction de la dette, faire payer à l'immense majorité du peuple les effets de la crise, obtenant ainsi une transformation fondamentale de la répartition de la richesse produite en faveur du grand capital. Dans la logique impérialiste, le coût de la force de travail devra descendre à un niveau insupportable pour ceux qui travaillent dans quelque État de l'UE que ce soit. C'est une mentalité de camp de concentration et de travail forcé que l'on prétend légaliser avec le mot d'ordre « plus d'Europe » !

 

Plus on avancera dans le processus d'intégration de l'UE, plus les peuples touchés prendront conscience du caractère subversif et anti-démocratique du processus d'intégration capitaliste en Europe et l'existence d'un pouvoir illégitime destiné à alimenter une situation de coup d’État permanent contre les principes mêmes du parlementarisme.

 

Aujourd'hui, il est facile de vérifier combien le Parti communiste portugais, à travers la voix de son secrétaire général d'alors, Alvaro Cunhal, avait eu parfaitement raison, lorsqu'il mettait en garde :

« Avec des structures fédérales et un gouvernement central de fait, avec des politiques communes imposées par les pays les plus développés et puissants, avec la transformation des pays les moins développés en pays périphériques sans politiques indépendantes, avec l'acceptation passive et soumise à une OTAN autonome commandée par les États-Unis et entraînant les peuples dans des guerres criminelles – cette nouvelle Europe étouffe et liquide la souveraineté des États les moins développés, ne sert pas les intérêts du peuple et de la nation portugaise. »

 

Comme dans d'autres moments de notre histoire, ce devront être aux peuples de défendre et de conserver leurs droits et leurs acquis, la démocratie elle-même.

 

Source : Avante, organe du Parti communiste portugais

http://solidarite-internationale-pcf.over-blog.net/article-l-union-europeenne-une-menace-pour-la-democratie-par-rui-paz-du-parti-communiste-portugais-pcp-104421881.html

Partager cet article

Repost 0
Published by Vendémiaire - dans Europe
commenter cet article

commentaires