Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Vendémiaire

Blog d'actualité politique

France / Cantonales / C’est l’UMP l’ennemi qui amène le FN dans ses fourgons

Publié le 31 Mars 2011 par Gérard Filoche/Vendémiaire in France-Politique - société

Il faut mettre au point quelque chose dans ce pays, à l’occasion de ce débat sur la « menace » FN aux cantonales : qui a gonflé le FN ?

Qui a poussé ses propres électeurs à la désespérance par une politique antisociale violente ? Qui dirige le pays depuis 8 ans et nous fait battre le record du chômage de masse ? 

Qui a bloqué les salaires et enrichi les riches de façon scandaleuse ?

Qui a remis en cause nos écoles, nos hôpitaux, nos services publics ?

Qui a endetté le pays, creusé les déficits sinon Sarkozy pour le compte de ses amis banksters du Fouquet’s ?

Qui a discrédité la politique sinon l’affairisme de ce pouvoir et les Woerth-Bettencourt ?

Qui a mis en cause les traditions républicaines en incriminant les Roms et les Français d’origine étrangère, en courtisant les intégristes du Puy ?

L’UMP. L’UMP en actes. Sarkozy en actes. La droite qui est au pouvoir et qu’il faut donc chasser pour ses actes !

Alors non, on ne va pas, on ne doit pas voter pour l’UMP, nulle part, au nom d’un quelconque « front républicain ». On se demande qui a inventé ce slogan stupide et contre-productif : « Pas un canton pour le FN ».

Combattre les idées du FN ? Cent mille fois oui. Mais quand la politique de l’UMP a ramené le FN à 14 %, fixer comme objectif que ces 14 % n’aient aucun élu, c’est de la bêtise pure : rien de plus efficace pour conforter les nouveaux électeurs FN que de leur dénier d’avoir des élus correspondants à leurs voix.

Mais pourquoi  le FN est-il revenu à 14 % ? Parce que, après avoir siphonné les voix du FN avec une imitation de son discours d’extrême droite, Sarkozy a déçu profondément la partie populaire de son électorat en les étranglant socialement.

La droite c’est peu de choses, à peine 2 % de la population, les plus riches, les dominants. Jamais la droite ne gagnerait des élections si elle ne réussissait pas à tromper et à capter une partie plus ou moins importante du salariat. Elle a toujours eu une base sociale, historiquement, idéologiquement captive, depuis l’ancien régime, avec les églises, le nationalisme xénophobe, la peur et l’ignorance, le clientélisme prébendier. Sarkozy a « fait du Thatcher »  à plein tube, avec l’UMP, pompant dans un premier temps les voix du FN comme Thatcher l’avait fait avec le National Front.

Sarkozy avait réussi en 2007 à capter 53 % des voix et il a gouverné pour les 2 %.

Lorsqu’il pille les retraites, bloque les salaires, augmente le chômage, casse la Sécu, Sarkozy n’attaque pas seulement la gauche, mais aussi sa propre base populaire UMP qui en souffre. Tous ses efforts pour raviver les thèmes FN deviennent alors vains : il y a glissement des électeurs UMP vers le FN.

Surtout si en face, la gauche ne fait pas le break, ne propose pas une forte alternative, claire et attrayante !

Il faut s’attaquer s’attaquer aux causes réelles, à la politique brutalement antisociale de l’UMP, mais surtout pas proposer de voter UMP pour empêcher le FN de passer…

Cela revient à dénoncer les loups qui sont aux portes mais pas ceux qui sont dans la ville

Ceux qu’il faut sanctionner, ce sont les UMP qui depuis 5 ans détruisent en actes tout ce qui est social. Le mal absolu depuis 5 ans c’est Sarkozy. Toute sa politique doit être abrogée. Tout doit être reconstruit : retraite, Sécu, école, salaire, service public…

La direction du FN est fasciste, c’est un rassemblement de sectes multiples du passé de l’extrême droite en France. Mais le parti FN lui-même est un ramassis de vieilles badernes archaïques heureusement esseulées le 1er mai devant Jeanne d’Arc. Il ne faut pas sous estimer, ni nier le fait qu’il puisse un jour représenter un vrai danger. « Le ventre est encore fécond d’où a surgi la bête immonde… » Le grand capital surtout à souteni les fascismes.

Mais à ce jour, en 2011, il n’y a pas de mouvement fasciste en France, en ce sens Le Pen a échoué. Les rapports de force sociaux ne penchent pas dans ce sens là. Le mouvement réel, FN, n’a rien à voir avec les années 30, et les 600 000 membres des Ligues de 36 qui défilaient en uniforme en France ! Le fascisme, c’était un dangereux mouvement de masse réactionnaire qui parvenait à détruire le mouvement syndical et toute la gauche, socialiste, communiste et autre, sans faire de distinction. Le FN, lui fluctue électoralement aux marges de la droite, selon ce qu’elle lui laisse comme espace : il se nourrit d’abord des grognes et colères de la base populaire frustrée de l’UMP.

C’est ce qui se produit actuellement, il y a un effet de vases communicants au bout de 5 ans de sarkozysme entre UMP et FN.

C’est vrai,  il y a des vrais « fachos » mais qui ne sont pas parvenus, à cette heure, à faire vivre le fascisme, comme fascisme de masse. Par exemple les  Madelin, Devedjian, Longuet, Novelli at autres Gollnisch avec des sectes derrière.  Il y en a aussi beaucoup dans le patronat, Uimm et Medef. Ce furent des inspirateurs de Sarkozy adolescent, d’ailleurs ils se sont reconvertis dans le néolibéralisme et comme lui, sont tous allés à la soupe à meilleure fortune du CAC 40.

Sarkozy lui-même est de cette école, il a est été formé à l’UNI et l’on peut voir sa photo, jeune, défiler sous des banderoles « à bas la grève », Occident c’était ses copains et il les prend d’ailleurs au gouvernement… C’est sa culture belliciste individualiste d’Occident riche chrétien… La façon dont il parle et méprise les ouvriers est là…

Tous les parcours, l’éducation, le discours des sarkozystes, à la différence des gaullistes d’origine, leur permet de « jouer » avec le FN sans hésitation. D’où le fait que l’UMP fasse monter ou baisser le FN à loisir, et que Sarkozy s’en serve comme instrument de chantage aujourd’hui mais peut tout à fait, demain, dés qu’une opportunité se présentera, s’allier demain avec lui.

Alors donner comme priorité de faire barrage au FN et pas à l’UMP  est une faute grave et multiple : croire qu’en votant UMP contre le FN, on va minoriser celui-ci est aberrant.

-      Cela revient à conforter l’image brocardée par Le Pen  de l’« establishment solidaire » UMP/PS, qui n’aurait pas de vraie divergence -  au lieu de combattre durement, frontalement chez l’UMP ce qui a poussé ses électeurs dans les bras du FN

-      Cela revient à se placer sur la défensive au lieu de proposer un pôle alternatif,  une véritable orientation sociale capable de faire la différence et de ré attirer tout l’électorat populaire.

-      Enfin le  FN n’est nullement en position d’arriver au pouvoir pas plus aujourd’hui qu’en 2002.  Sauf dans les wagons de l’UMP !  C’est donc pour le moins stupide de voter pour l’UMP, prétendument pour combattre le FN, et de lui faire le bouche-à-bouche qui lui permettra de ramèner le FN demain.

En 2010, il y a eu 8 millions de manifestants, et 75 % de l’opinion a été hostile à la loi scélérate de pillage des retraites : Sarkozy a gagné à la Pyrrhus et perdu l’opinion, il est haï, la plaie est ouverte !

La gauche doit construire sa campagne victorieuse pour 2012 sur la base de cet élan, de cette dynamique. C’est ça qui est gagnant gagnant : retour aux 60 ans, pas un an de plus, pas un euro de moins ! Rappelons que pendant cette immense bataille sociale, nul ne parlait du FN, les Le Pen rasaient les murs, père et fille ! C’est ça la solution !

Ne pas laisser la fille le Pen « faire » du social » faux et menteur ! Ne pas la laisser désigner les adversaires du bien être social dans l’immigration !

À nous de désigner les vrais adversaires sociaux dans les actionnaires, spéculateurs et banksters, le Fouquet’s, le bling-bling, dans la « haute ».

À nous de proposer la redistribution immédiate des richesses. Pas pour demain ou après-demain, mais aujourd’hui, car la France n’a jamais été aussi riche !

À la différence de la fille Le Pen, amie des riches, défendons une politique sociale, concrète, immédiate ! Pas des mots, ni du baratin sur « nos valeurs », les électeurs n’y croient plus !

Chiffrons : 35,60, 1600, 20, et défendons toute la politique qui permet de rendre crédibles ces chiffres !

Travailler mieux, moins longtemps, tous et gagner plus ! République sociale, démocratique, laïque, féministe, écologique !

Pas une voix pour la droite ni l’UMP ni le FN

Votez à gauche, unité à gauche 

 

Gérard Filoche

http://www.filoche.net/2011/03/24/c%e2%80%99est-l%e2%80%99ump-l%e2%80%99ennemi-qui-amene-le-fn-dans-ses-fourgons/

 

Commenter cet article