Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Site de recherche d'emploi

Le site http://jooble-fr.com/

vous propose des annonces d'offres d'emploi nationales et internationales.


Les offres qui vous seront envoyées par mail proviennent de différentes sources, et ne préjugent en rien des conditions de travail et des salaires. Il vous appartient de vous en assurer le cas échéant.

 

Le site est d'utilisation simple et l'inscription est gratuite.

 

http://jooble-fr.com/

 

Merci de signaler à Vendémiaire tout dysfonctionnement que vous pourriez constater.

Rechercher

Quelques conférences

Chansons

  Avant d'écouter les enregistrements ci-dessous, attendez la fin de la musique de fond du blog...

 

L'Affiche rouge / Catherine Sauvage

 

Bandiera rossa
BELLA CIAO
La Butte Rouge

 

 

La Carmagnole

 

 

Sur la commune / Serge Utgé Royo  

 

 

La Commune / Jean Ferrat

 

 

La Oommune est en lutte / Serge Utgé Royo 

 

 

Déserteur / Boris Vian
 

 

Cloire au 17e / Montéhus

 

 

L'Internationale / Choeur du Bolchoï

 

Sur la route / Gaston Couté

 

 

Ah ! les salauds ! / Aristide Bruant

 

 

Le temps des cerises / Jean Lumière 

16 octobre 2013 3 16 /10 /octobre /2013 21:06

Après tant d'autres, que puis-je dire du premier tour de l’élection cantonale de Brignoles (la troisième en trois ans !), sinon déjà, en ce qui me concerne, partager la tristesse des militants du Front de Gauche. Leur candidat, le maire communiste Claude Gilardo, l’avait emporté de justesse en 2012 au second tour. Leur nouveau candidat, communiste lui aussi, est cette fois écarté du second tour, avec un petit 14,58 %.

Pour autant, on me permettra de ne pas partager la surprise de bien des commentateurs hexagonaux, qui sonnent le tocsin devant le soi-disant coup de tonnerre de Brignoles.

Mais quel coup de tonnerre ? Un FN à 40,40 % et un Parti de France à 9,10 % ? Soit pratiquement un exprimé sur deux à droite de la Droite, (une Droite par ailleurs bien faiblarde…)

Depuis les années 1980, le Front National s’impose dans le paysage électoral du Var, terre d’accueil majeure des Français d’Algérie. Il obtient des scores impressionnants dans des localités, jadis rurales, qui furent en décembre 1851 fers de lance de l’insurrection républicaine et fondèrent la légende du Var rouge. Faut-il rappeler également qu’il remporta l’élection municipale de Toulon en 1995 ? Et qu’il remporta la même élection cantonale de Brignoles en 2011 ?

cf. : [ Brignoles, élection F.N, 2011 ]

 

En ce qui concerne cette élection cantonale de Brignoles, jouée et rejouée trois fois depuis 2011, le FN est stable en voix avec 2718 en 2013 contre 2734 en 2012 et 2757 en 2011. 

Les raisons de ce socle à la stabilité impressionnante ? Il faudrait pouvoir sonder les cœurs. Mais, dans cette ville moyenne (16.000 h) à l’économie et aux quartiers populaires en difficulté, comme dans son territoire rural attractif pour Marseillais aisés, et pour retraités hexagonaux héliotropes, ces raisons du vote FN sont certainement aussi diverses que l’est la sociologie du pays.

Au lendemain du scrutin, le magazine occitano-provençal Aquò d’Aquí les a bien caractérisées : « Ce mélange de ressentiment durable post colonial, de sentiment de déclin économique, et surtout de certitude que personne ne protège les « petits » aboutit étrangement à accroître la puissance d’une formation politique, dont on sait qu’elle mettrait demain au pas toute velléité contestataire des mêmes petits. »

Si coup de tonnerre il y a, en fait, c’est bien celui de l’abstention, qui, déjà forte dans les élections antérieures, atteint cette fois un chiffre record. Seuls 33,35 % des inscrits se sont déplacés pour voter… Et, à l’évidence, cette abstention a été massive dans l’électorat de gauche. Il est clair que bien des électeurs populaires, déçus, voire écœurés par la politique du gouvernement socialiste, ne se sont pas plus reconnus dans la candidature Front de Gauche soutenue aux plans départemental et national par le PS, que dans la candidature EELV soutenue par les socialistes locaux.

Les états-majors nationaux du PC et du PS ont vivement regretté l’absence d’une candidature commune de gauche dès le premier tour (certains socialistes, dont Montebourg, ne cachant pas qu’ils auraient voulu un rassemblement autour d’un socialiste).

Mais quand bien même communistes et socialistes locaux – écologistes auraient surmonté leurs rivalités municipales et se seraient mis d’accord pour une candidature commune au premier tour, dans l’état actuel de l’opinion cette candidature n’aurait obtenu que 23,50 %... Si tant est que tous les électeurs EELV – socialistes locaux aient surmonté leurs préventions anticommunistes…

En fait, le désaveu de la politique du Président et du gouvernement est tel que cette pratique unitaire aurait été inefficace dans une élection sans grand enjeu concret (à la diférence des Municipales), et donc clairement politique (le candidat du FN était d’ailleurs pratiquement inconnu).

En fait, dénoncer la droite et M.Valls qui ont banalisé les thèses du FN, dénoncer le choix diviseur local de EELV et de socialistes en quête de pouvoir municipal, et surtout dénoncer, comme le font J.L.Mélenchon et les éditos de l’Humanité, la politique social-libérale qui sème le désespoir, ne saurait masquer la responsabilité (nationale) du FdG dans son échec : l’écartèlement dans lequel s’est placé le FdG, entre critique du PS et soutien au PS, au nom de « LA GAUCHE » (?), risque bien de devenir un écartèlement totalement inaudible dans les milieux populaires peu politisés. Un écartèlement mortifère. Il permettra sans doute de sauver bientôt quelques municipalités. Mais il ne portera pas plus atteinte à l'hégémonie social-démocrate libérale qu'à la montée nationale d'un FN renforcé par les bataillons de la Droite extrême. Le drame est que, plus que jamais, les dirigeants du PS arguent de cette montée FN pour prôner, non pas un vrai rassemblement pour la République démocratique et sociale, mais un rassemblement autour de leur politique qui nourrit l'abstention et le découragement.

 

René Merle

 

http://rene.merle.charles.antonin.over-blog.com/article-election-cantonale-brignoles-2013-apres-le-premier-tour-120525501.html

 

 

Partager cet article

Repost 0

commentaires