Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Site de recherche d'emploi

Le site http://jooble-fr.com/

vous propose des annonces d'offres d'emploi nationales et internationales.


Les offres qui vous seront envoyées par mail proviennent de différentes sources, et ne préjugent en rien des conditions de travail et des salaires. Il vous appartient de vous en assurer le cas échéant.

 

Le site est d'utilisation simple et l'inscription est gratuite.

 

http://jooble-fr.com/

 

Merci de signaler à Vendémiaire tout dysfonctionnement que vous pourriez constater.

Rechercher

Quelques conférences

Chansons

  Avant d'écouter les enregistrements ci-dessous, attendez la fin de la musique de fond du blog...

 

L'Affiche rouge / Catherine Sauvage

 

Bandiera rossa
BELLA CIAO
La Butte Rouge

 

 

La Carmagnole

 

 

Sur la commune / Serge Utgé Royo  

 

 

La Commune / Jean Ferrat

 

 

La Oommune est en lutte / Serge Utgé Royo 

 

 

Déserteur / Boris Vian
 

 

Cloire au 17e / Montéhus

 

 

L'Internationale / Choeur du Bolchoï

 

Sur la route / Gaston Couté

 

 

Ah ! les salauds ! / Aristide Bruant

 

 

Le temps des cerises / Jean Lumière 

11 avril 2012 3 11 /04 /avril /2012 19:29

aaa logo Drapeau V Au nombre des grandes figures soutenant le chanoine Nicolas dans son combat contre les impies s'ajoute un fleuron de la jeunesse. "Tous les garçons et les filles" des années 60 feront certainement bloc derrière leur icône Françoise Hardy. Du moins ceux et celles qui se sentent douloureusement traumatisés par l'Impôt Solidarité Fortune. Ce qui, en fin de compte, ne doit pas faire beaucoup de monde.

  La chanteuse, frappée dans ses œuvres vives par l'ISF sus-mentionnée et craignant de souffrir encore plus du chéquier par une défaite du chanoine, menace dans Paris Match de représailles redoutables. La grande et pauvre  Françoise veut vendre son appartement parisien et risque de se retrouver à la rue (citation fidèle), sans un sou ou presque, malade et quasi septuagénaire. Je compatis, je compatis.

 Ses plaintes vont droit au cœur des chômeurs, des mal logés, des innombrables familles qui ne bouclent plus leurs fins de mois et ne parviennent pas à se soigner.

  Mais où je ne compatis plus, c'est quand la cerise déborde le gâteau. S'inspirant des  émigrés fuyant la jeune République française en 1792, la chanteuse parle de quitter son pays, la France pour mettre ses sous à l'abri . Elle n'est pas la seule, ça ne la grandit pas pour autant.

  Lorsque le patriotisme s'efface devant la préservation de la fortune, ma détermination de voter à gauche s'affirme et se conforte.

 

  Jacques Franck    Front de gauche   11 avril 2012

 

 

Partager cet article

Repost 0

commentaires