Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Site de recherche d'emploi

Le site http://jooble-fr.com/

vous propose des annonces d'offres d'emploi nationales et internationales.


Les offres qui vous seront envoyées par mail proviennent de différentes sources, et ne préjugent en rien des conditions de travail et des salaires. Il vous appartient de vous en assurer le cas échéant.

 

Le site est d'utilisation simple et l'inscription est gratuite.

 

http://jooble-fr.com/

 

Merci de signaler à Vendémiaire tout dysfonctionnement que vous pourriez constater.

Rechercher

Quelques conférences

Chansons

  Avant d'écouter les enregistrements ci-dessous, attendez la fin de la musique de fond du blog...

 

L'Affiche rouge / Catherine Sauvage

 

Bandiera rossa
BELLA CIAO
La Butte Rouge

 

 

La Carmagnole

 

 

Sur la commune / Serge Utgé Royo  

 

 

La Commune / Jean Ferrat

 

 

La Oommune est en lutte / Serge Utgé Royo 

 

 

Déserteur / Boris Vian
 

 

Cloire au 17e / Montéhus

 

 

L'Internationale / Choeur du Bolchoï

 

Sur la route / Gaston Couté

 

 

Ah ! les salauds ! / Aristide Bruant

 

 

Le temps des cerises / Jean Lumière 

28 novembre 2011 1 28 /11 /novembre /2011 15:12

Les « écologistes » et le PS ont montré le spectacle lamentable de leur négociation politicienne pour les législatives de 2012. Les quelques questions de principe du parti de la candidate Eva Joly, elle-même tentée un temps par le Modem, s’évaporent devant les ambitions électorales de ses ami(e)s. Pas de quoi être surpris.

Communistes, nous devrions pouvoir nous en moquer gentiment tout en mettant en avant des propositions de rupture fort éloignées de ces forces politiques de l’alternance. 

 

Mais nous découvrons, au passage d’un entrefilet de l’Huma du 23 novembre 2011 (page 6) et d’un communiqué de la direction (internet), que notre Parti est partie prenante de l’accord EELV/PS.

Déjà, il serait difficile pour la direction du PCF de donner des leçons vu les marchandages politiciens interminables et inachevés du Front de gauche pour la répartition des circonscriptions avec les « partenaires ».

 

Voilà que nous apprenons que le PS et EELV se sont engagés à ne pas présenter de candidats contre les sortants « communistes » et sont prêts à laisser quelques « bonnes » circonscriptions au Front de gauche.

« Communistes » entre guillemets car l’Huma se plaint d’une candidature EELV potentielle contre François Asensi, député sortant depuis 30 ans de Seine-Saint-Denis, passé à la FASE, groupuscule qui affirme que le PCF n’a plus de raison d’être.

 

Ah bon ! Donc en fait il y a un accord de toute la « gauche » pour l’alternance et une nouvelle « gauche plurielle » après 2012, avec répartition des places.

 

Roland Muzeau chef de file des députés d’origine PCF dans le groupe de la Gauche démocrate et républicaine, présidé par l’anticommuniste Yves Cochet, s’insurge dans le communiqué: Martine Aubry avait promis qu’il n’y aurait pas de candidat PS ou EELV contre les sortants Front de gauche. Ces méchants Verts ne tiennent pas leur engagement !!

 

Donc en fait tout est réglé ! Chacun joue sa partition. Mélenchon hurle dans le vide pour mieux racoler vers le PS. La direction du PCF a déjà négocié avec le PS ses sièges et ses places. On comprend pourquoi elle invite Mélenchon à calmer ses attaques (stériles répétons-le) contre Hollande.

 

C’est inacceptable. Les communistes ne sont même pas informés de ces tractations. Elles révèlent la raison d’être du Front de gauche : rabattre pour le PS de toutes les façons. 

 

C’est dramatique. La nécessité d’aujourd’hui est d’élever la riposte, à partir des luttes et du rapport de force anticapitaliste face à la politique de super-austérité qu’elle vienne, de la droite ou de la « gauche », sous l’égide de l’UE.

http://vivelepcf.over-blog.fr/article-legislatives-2012-accord-eelv-ps-la-direction-du-pcf-partie-prenante-89605479.html

 

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Fredon 28/11/2011 18:02


J'ai hésité à réagir à ce texte émanant de communistes, d'une insigne mauvaise foi.


Vous appliquez les décisions prises démocratiquement seulement si vous êtes majoritaires ! Après vous faites campagne contre la majorité des communistes qui ne vous a pas suivis : il y a , à mes
yeux, un problème.


Et maintenant vous voulez accréditer l'idée que le PCF et le FdG auraient déjà tout négocié et ne feraient que semblant de se disputer l'électorat de gauche ? Alors que l'enjeu ce sont les
laissés pour compte de l'électorat populaire qui désespèrent des "politiques" en général, qui s'abstiennent massivement ou, pour partie, se laissent tenter par le vote FN.


Je n'ai pas plus envie que vous de renoncer au PCF et même si certains s'en accomoderaient, il n'est nullement écrit que c'est inéluctable, bien au contraire. Mais un front de luttes
anticapitalistes prolongé par un vote de rupture avec le libéralisme au premier tour me paraît être le garant de l'avenir et le moyen d'infléchir le contenu de ce qui sortira du second tour,
dans l'hypothèse où la gauche sera représentée, ce qui serait mieux que le contraire et qui suppose la réciprocité entre les forces qui se réclament de la gauche et d'une égale volonté de battre
le président des riches. C'est une condition nécessaire mais pas suffisante pour répondre aux attentes sociales, on est bien d'accord.


Cela ne doit évidemment pas conduire à la moindre complaisance quant aux programmes des uns et des autres (PS et EELV notamment) pas au niveau des exigences de l'heure c'est-à-dire d'une sortie
de crise favorable au travail et non au capital. Ce n'est pas acquis.


C'est tout l'enjeu du premier tour. Passez votre temps à renvoyer le FdG dans le camp des réformistes qui se satisfont d'une alternance sur fond de libéralisme, ne pourra que réjouir les dits
réformistes très intéressés par les absents drapés dans leur superbe révolutionnaire. Comme s'il n'y avait pas assez de LO et du NPA pour faire cavaliers seuls à chaque élection présidentielle.
Il s'en prépare d'autres pour 2012.


Un front de rupture avec le libéralisme sur des bases solides et ouvertes, intégrant les apports de tous, n'est-ce pas plus efficace ?


René Fredon