Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Site de recherche d'emploi

Le site http://jooble-fr.com/

vous propose des annonces d'offres d'emploi nationales et internationales.


Les offres qui vous seront envoyées par mail proviennent de différentes sources, et ne préjugent en rien des conditions de travail et des salaires. Il vous appartient de vous en assurer le cas échéant.

 

Le site est d'utilisation simple et l'inscription est gratuite.

 

http://jooble-fr.com/

 

Merci de signaler à Vendémiaire tout dysfonctionnement que vous pourriez constater.

Rechercher

Quelques conférences

Chansons

  Avant d'écouter les enregistrements ci-dessous, attendez la fin de la musique de fond du blog...

 

L'Affiche rouge / Catherine Sauvage

 

Bandiera rossa
BELLA CIAO
La Butte Rouge

 

 

La Carmagnole

 

 

Sur la commune / Serge Utgé Royo  

 

 

La Commune / Jean Ferrat

 

 

La Oommune est en lutte / Serge Utgé Royo 

 

 

Déserteur / Boris Vian
 

 

Cloire au 17e / Montéhus

 

 

L'Internationale / Choeur du Bolchoï

 

Sur la route / Gaston Couté

 

 

Ah ! les salauds ! / Aristide Bruant

 

 

Le temps des cerises / Jean Lumière 

18 mars 2013 1 18 /03 /mars /2013 16:25

Je signalais il y a peu un intéressant article de N.Guarino [ À propos de Grillo et du Mouvement 5 étoiles ]. Évidemment, des lecteurs ont regretté qu'il ne soit pas traduit. Sans me lancer dans cette longue entreprise, je donne ici un résumé du texte.

 

pantalone.jpgAlors que les voisins européens hésitent entre raillerie et consternation, le destin de l’Italie est dorénavant en grande partie dans les mains d’un comique, tant il est vrai que le spectacle reste une constante dans le délabrement de la politique italienne durant ces quelque vingt dernières années. 

Grillo n’est pas un novice en politique. En 1996 il avait tenté de former une liste notamment avec un autre comique, l'acteur Roberto Benigni. Après avoir dans un premier temps vilipendé les nouvelles technologies informatives, il rencontre Gianroberto Caselaggio, de l’Olivetti, administrateur délégué de Webbeg. S.p.A, groupe de consultation informatique lié à la banque Rothschild, qui fonde la Casaleggion Associati srl. et devient administrateur du blog de Grillo.

Cette apparition médiatique de Grillo est clairement liée à celle de Berlusconi : ce n’est pas un hasard si elle se produit peu après celle du Cavaliere. Alors que la donne politique est bouleversée par l’avènement de la "Seconde République" (opération Mains propres, etc.) et que les anciens partis de masse sont pulvérisés, Berlusconi l’emporte en utilisant l’extraordinaire force de pénétration de la télévision, qu’il contrôle en grande partie. Grillo l’homme de scène réalise alors combien le spectacle, devenant un medium entre la politique et les citoyens, peut être une nouveau et décisif moyen d’obtention du consensus populaire. Mais Grillo comprend aussi que, plus encore que la télévision, Internet, offre des possibilités incomparables pour toucher les jeunes générations. Alors que la plus grande partie de la gauche et des syndicats combat pour la défense des emplois, Grillo se tourne vers ceux qui n’ont rien à défendre, parce qu’ils n’ont pas d’emploi, ou seulement un emploi précarisé sans avenir : c'est-à-dire une grande partie de la jeunesse.

Grillo affirme que dans son mouvement «  uno conta uno », chacun compte pour un. Mais en fait, à l’image du fonctionnement du PDL berlusconien, dans le Mouvement 5 étoiles qui naît alors, Grillo et Casaleggio sont maîtres absolus de l’attribution des responsabilités : au nom de la démocratie informatique, le mouvement est privé de structures représentatives, de démocratie interne : il s’agit bien un nouveau parti « azienda », d’un parti « propriété », d’un parti « entreprise ». Comme avec Berlusconi, ce populisme broie la politique en la réduisant à la communication entre un communicateur qui dispense ses décisions et un public qui se limite à applaudir. Ce populisme efface l’appartenance territoriale de chacun, prive les personnes d’une histoire politique, nie la diversité. Que penserait Pasolini de Grillo ?

La stratégie électorale de Grillo s’est concentrée sur deux vecteurs de communication, le plus vieux et le plus récent. La place publique pour les anciens, « i semplici », les simples gens atteints par la dégradation de leurs revenus et de leur cadre de vie, tourmentés par l’avenir de leurs petits enfants, et le Net pour les jeunes adultes, les jeunes précaires au premier chef. Ainsi Grillo touche-t-il une peuple qui, après vingt ans de crise des « partis de masse », ne se reconnaît plus dans une gauche qui peu à peu a perdu le contact avec « il territorio ». Cette jeunesse, en l’absence de fortes motivations d’idéal et d’une vraie vision du futur, enfermée dans son propre ego, est devenue un facile terrain de conquête. Par là Grillo s’inscrit dans la lignée de Berlusconi qui, sur les ruines de la première république, fonda avec des mots simples son règne, qui fut appelé la seconde république.

Grillo refuse le contact avec la télévision. Cependant il a grandement profité indirectement de la télévision, qui a médiatisé ses grandes messes publiques, ou ses brefs et rassurants échanges avec des journalistes ; il a ainsi évité l’embarrassant débat politique qui aurait pu montrer les lacunes et les contradictions de son programme. Il a d’ailleurs montré sa faiblesse dans le débat lors de la seule occasion de confrontation, à propos des démêlés judiciaires de la banque del Monte dei Paschi.

Grillo a de plus reçu aussi l’appui plus ou moins conscients d'hommes de télévision, d’"anchormen" connus, ainsi que du journal Il Fatto.

Bref, en fait, une énorme médiatisation*, malgré la constante dénégation de Grillo.

Grillo a reçu un impressionnant aval populaire, mais (et l'histoire italienne ou allemande le montre),  le peuple peut se tromper. La réalité est qu’après vingt ans de berlusconisme, l’Italie a perdu toute culture politique. Les partis ont perdu le contact réel avec les grands et petits problèmes des citoyens, jusqu’à rendre formel et abstrait le concept même de citoyenneté et donc d’appartenance à une société politique. L’abandon de la donne réelle, d'abord à la télé, puis sur internet, a poussé les politiques à une représentation de la politique simplifiée comme dans un reality show, à une recherche du consensus qui ne passe pas par la solution des vrais problèmes, mais par de virtuelles batailles faites d’annonces et de contre annonces. Du « teatrino » de la politique, on est passé au reality show de la politique, avec en perspective d’autres simplifications de la politique sur le web, grâce à des spécialistes comme Casaleggio, qui, peut-être aussi pour des motifs professionnels, poussent pour un web soit disant plus démocratique que le démocratie réelle qui est celle faite par des citoyens en chair et en os.

 

* J'ajoute que l'ex-compagnon de route des Communistes, et Prix Nobel, Dario Fo, qui ne cesse de soutenir Grillo par la plume et par la voix, sera, Grillo dixit, son candidat à la très prochaine élection présidentielle.

 

René Merle

http://rene.merle.charles.antonin.over-blog.com/article-grillo-et-le-m5s-un-point-de-vue-115990011.html

Partager cet article

Repost 0
Published by Vendémiaire - dans Europe
commenter cet article

commentaires