Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Site de recherche d'emploi

Le site http://jooble-fr.com/

vous propose des annonces d'offres d'emploi nationales et internationales.


Les offres qui vous seront envoyées par mail proviennent de différentes sources, et ne préjugent en rien des conditions de travail et des salaires. Il vous appartient de vous en assurer le cas échéant.

 

Le site est d'utilisation simple et l'inscription est gratuite.

 

http://jooble-fr.com/

 

Merci de signaler à Vendémiaire tout dysfonctionnement que vous pourriez constater.

Rechercher

Quelques conférences

Chansons

  Avant d'écouter les enregistrements ci-dessous, attendez la fin de la musique de fond du blog...

 

L'Affiche rouge / Catherine Sauvage

 

Bandiera rossa
BELLA CIAO
La Butte Rouge

 

 

La Carmagnole

 

 

Sur la commune / Serge Utgé Royo  

 

 

La Commune / Jean Ferrat

 

 

La Oommune est en lutte / Serge Utgé Royo 

 

 

Déserteur / Boris Vian
 

 

Cloire au 17e / Montéhus

 

 

L'Internationale / Choeur du Bolchoï

 

Sur la route / Gaston Couté

 

 

Ah ! les salauds ! / Aristide Bruant

 

 

Le temps des cerises / Jean Lumière 

9 novembre 2011 3 09 /11 /novembre /2011 15:28

Le chef de guerre Sarkozy aurait envoyé l’armée française en Libye pour sauver les civils et les opposants au régime du dictateur Kadhafi… Qui peut croire un instant aux intentions démocratiques de Sarkozy qui à l’été 2007, en visite à Tripoli, avait déclaré à Kadhafi que la France était « disposée à établir un partenariat d’exception avec la Libye, à parler de tous les sujets sans tabou, qu’il s’agisse de la défense, du nucléaire et de l’Union Méditerranéenne » ? Le même Sarkozy qui accueillait, le 10 décembre suivant -jour de la célébration des droits de l’homme-, Muhammar, le nouvel « ami de la France », avec tout le décorum qui sied à un dictateur mégalo, du déroulé de tapis rouge à la tente plantée dans les jardins d’un hôtel particulier des beaux quartiers parisiens ! Et que dire de Fillon réduit face aux critiques à demander piteusement « que les donneurs de leçons tournent sept fois leur langue dans leur bouche » ?

Qui peut croire un instant ce président qui voulait vendre, il y a à peine deux ans, des armes et une centrale nucléaire au tyran ? En visite en Libye avec David Cameron, le 16 septembre dernier, Sarkozy a démenti tout accord secret sur le pétrole. Mais n’avait-il pas aussi juré de ne pas toucher à EDF, ni à la retraite à 60 ans ? Il faudrait croire ce nouveau « super-menteur », dont l’actuel ministre de l’intérieur, Claude Guéant, négociait, selon Médiapart, des contrats de ventes d’armes au régime de Kadhafi, entre 2005 et 2007, via l’homme de l’ombre qu’était Ziad Takkiedine ?

Qui cautionnait la société Amesys, filiale de Bull, pour la fourniture de technologies d’espionnage sur internet au dictateur pour traquer ses opposants ? Et la fourniture d’un véhicule 4×4 ultrasécurisé pour la protection du tyran ? N’est-ce pas, M. Sarkozy ?

Comment le chef d’État français, qui dispose de services de renseignement sophistiqués, pouvait-il ignorer à ce point la nature dictatoriale des régimes de Kadhafi, de Ben Ali et de Hosni Moubarak ? A croire qu’il feignait pour protéger les intérêts de sa bande du Fouquet’s ! Quand bien même les rapports accablants se multipliaient, tel celui du Conseil des droits de l’Homme des Nations-Unies du 9 novembre 2010 qui pointait l’interdiction des partis politiques, les détentions arbitraires, les cas de torture…

En réalité, tous savaient. Le soulèvement des Libyens et sa répression par la garde de Kadhafi ont en fait servi de prétexte à l’intervention militaire franco-britannique avec la couverture de l’Otan. L’objectif de l’intervention militaire était de briser la vague démocratique poussée par le vent des soulèvements populaires arabes parti de Tunisie. Car la chute des tyrans Ben Ali et Moubarak signifiait pour Sarkozy-Cameron l’effondrement de leur monde fait de fricotage, de complaisance, d’arrangements opaques et de barbouzeries pour le maintien des intérêts d’une oligarchie. Tout ce qu’il y a de plus éloigné de la démocratie et des droits universels !

Des deux côtés de la Manche, les impérialistes ont réussi, avec l’aide des médias aux ordres, à rendre une guerre illégitime légitime aux yeux des citoyens. Il en va de même pour le CNT libyen imposé et légitimé par les mêmes vecteurs. Le manque de transparence de sa proclamation, ainsi que sa composition hétéroclite (ex-kadhafistes, anciens monarchistes, islamistes radicaux, progressistes et chefs de tribus antagonistes) ne lui ont jamais permis d’obtenir le soutien de la population qu’on veut nous vendre. Le président du CNT, Abdeljalil Moustapha, déclarait lors de son premier discours de Tripoli devant la foule que « la nouvelle constitution du pays serait régie par les principes de l’Islam ». C’est le cadeau empoissonné de Sarkozy-Cameron au peuple libyen, débarrassé d’une dictature, mais livré aux promoteurs d’un futur État théocratique. Belle victoire de la démocratie et des libertés !

Il faut refuser cette guerre de plus livrée par les impérialistes contre les aspirations à la démocratie et à la justice sociale exprimées par les peuples arabes. Les bruits des bottes, sous couvert de démocratie et d’unité nationale, ne servent jamais à défendre les intérêts vitaux des peuples, mais ont immanquablement pour mission de sauver les profits. Et tous ceux qui ont voté les crédits de guerre pour l’expédition libyenne n’ont fait que renforcer la domination du capital sur le dos des peuples. Ceux qui ont fait passer pour une guerre « démocratique » l’opération impérialiste sont soit des idiots, soit des philistins. Le seul combat qui vaille, c’est l’application effective pour tous les peuples du monde, sans aucune distinction, du droit universel à la justice sociale, à la laïcité et à la dignité humaine.

 

Tunjaï Cilgi

 

http://offensivesocialiste.wordpress.com/2011/10/21/en-libye-sarkozy-ne-sauve-pas-des-vies-mais-les-profits-du-cac-40/

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Vendémiaire - dans Maghreb-Machrek
commenter cet article

commentaires