Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Site de recherche d'emploi

Le site http://jooble-fr.com/

vous propose des annonces d'offres d'emploi nationales et internationales.


Les offres qui vous seront envoyées par mail proviennent de différentes sources, et ne préjugent en rien des conditions de travail et des salaires. Il vous appartient de vous en assurer le cas échéant.

 

Le site est d'utilisation simple et l'inscription est gratuite.

 

http://jooble-fr.com/

 

Merci de signaler à Vendémiaire tout dysfonctionnement que vous pourriez constater.

Rechercher

Quelques conférences

Chansons

  Avant d'écouter les enregistrements ci-dessous, attendez la fin de la musique de fond du blog...

 

L'Affiche rouge / Catherine Sauvage

 

Bandiera rossa
BELLA CIAO
La Butte Rouge

 

 

La Carmagnole

 

 

Sur la commune / Serge Utgé Royo  

 

 

La Commune / Jean Ferrat

 

 

La Oommune est en lutte / Serge Utgé Royo 

 

 

Déserteur / Boris Vian
 

 

Cloire au 17e / Montéhus

 

 

L'Internationale / Choeur du Bolchoï

 

Sur la route / Gaston Couté

 

 

Ah ! les salauds ! / Aristide Bruant

 

 

Le temps des cerises / Jean Lumière 

29 août 2012 3 29 /08 /août /2012 14:16

Un jeune homme a rompu le jêune du Ramadan en public et écopé de trois mois de prison

mardi 28 août 2012 / par Julia Gaulon

 

Un jeune homme a mangé en public dans la vieille ville de Rabat pendant le Ramadan. Résultat : il a été condamné à trois mois de prison ferme. Un acte militant selon les défenseurs des droits de l’Homme.

Trois mois ferme pour avoir rompu le jeûne. C’est la sentence dont a écopé un jeune Marocain ce mardi, d’après l’AFP. Il avait mangé en public à Rabat, pendant le mois de Ramadan. Au Maroc, cet acte est sanctionné par la loi. Un groupe de jeunes, notamment, demande l’abrogation de ce dispositif.

L’homme avait été arrêté par la police alors qu’il mangeait dans la médina de Rabat. Un acte militant d’après le vice-président de l’Association marocaine des droits de l’Homme, qui indique qu’« au cours de son interrogatoire, (le jeune homme) a affirmé qu’il avait accompli cet acte par conviction et que cela faisait partie de sa liberté individuelle ».

 

Un acte puni par la loi

Au Maroc, la loi punit la rupture du jeûne en public (article 222 du code pénal marocain). Les peines peuvent aller jusqu’à six mois de prison et les amendes jusqu’à 120 dirhams (100 euros). Le fait de manger chez soi n’est, lui, pas condamnable. C’est le fait de se nourrir en public qui est visé par la loi. Et ce pour des raisons de tradition et de morale.

Mais certains jeunes Marocains ne l’entendent pas de cette oreille. Un groupe a récemment vu le jour, le « Masayminch » (traduction : « nous ne jeûnons pas »), dans le cadre du Mouvement Alternatif pour les Libertés Individuelles (MALI). Leur revendication ? Obtenir le droit pour les non-croyants de manger en public sans avoir à craindre la police.

Dans le pays, certains restaurants, comme Mc Donald’s, ne servent ainsi pas de repas sur place aux Marocains adultes pendant la journée, à cause de l’article 222. Seules les ventes à emporter sont autorisées.

 

Lire aussi :

- Maroc : Mohamed VI face à la misère des jeunes

- La crise économique perdure au Maroc

- Le Maroc chasse les immigrés clandestins

 

Publié sur http://www.afrik.com/article26803.html

Partager cet article

Repost 0
Published by Vendémiaire - dans Maghreb-Machrek
commenter cet article

commentaires