Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Site de recherche d'emploi

Le site http://jooble-fr.com/

vous propose des annonces d'offres d'emploi nationales et internationales.


Les offres qui vous seront envoyées par mail proviennent de différentes sources, et ne préjugent en rien des conditions de travail et des salaires. Il vous appartient de vous en assurer le cas échéant.

 

Le site est d'utilisation simple et l'inscription est gratuite.

 

http://jooble-fr.com/

 

Merci de signaler à Vendémiaire tout dysfonctionnement que vous pourriez constater.

Rechercher

Quelques conférences

Chansons

  Avant d'écouter les enregistrements ci-dessous, attendez la fin de la musique de fond du blog...

 

L'Affiche rouge / Catherine Sauvage

 

Bandiera rossa
BELLA CIAO
La Butte Rouge

 

 

La Carmagnole

 

 

Sur la commune / Serge Utgé Royo  

 

 

La Commune / Jean Ferrat

 

 

La Oommune est en lutte / Serge Utgé Royo 

 

 

Déserteur / Boris Vian
 

 

Cloire au 17e / Montéhus

 

 

L'Internationale / Choeur du Bolchoï

 

Sur la route / Gaston Couté

 

 

Ah ! les salauds ! / Aristide Bruant

 

 

Le temps des cerises / Jean Lumière 

6 juillet 2013 6 06 /07 /juillet /2013 17:39

 Par André Kapsas (sources: Lidovky.cz, Respekt)


Le 13 juin dernier, une enquête de la section de lutte contre le crime organisé a mené non pas à l'arrestation des «parrains» tchèques mais… à la chute du gouvernement de Petr Nečas. Après des mois de filatures et d'écoutes, la police tchèque a procédé à l'arrestation de la directrice du cabinet du Premier ministre Jana Nagyová, à celle de trois ex-députés de son parti, du chef actuel des services de renseignement militaire ainsi que de son prédécesseur. De plus, une trentaine de lieux ont été fouillés, dont le bureau du Premier ministre. Plusieurs millions d'euros et une dizaine de kilogrammes d’or ont été saisis.


Jana Nagyová et les dirigeants des services de renseignement militaire sont accusés d'avoir abusé de leurs pouvoirs en faisant surveiller l’épouse du chef du gouvernement, qui se trouve présentement en instance de divorce. J.Nagyová agissait comme l'éminence grise de Petr Nečas et leur relation intime était un secret de polichinelle. Celle-ci est également accusée d'avoir négocié la démission de trois députés rebelles de son parti ODS (Parti démocratique civique) en échange de postes dans des entreprises d'État.


Ce scandale sans précédent a poussé Petr Nečas à remettre sa démission le 17 juin, même s'il exprimait la conviction qu'aucune loi n'avait été violée. Le Premier ministre a du même coup annoncé qu'il se retirerait de la vie politique à la fin de son mandat de député.


Depuis, l'attention du public ne se fixe pas tant sur l'affaire de corruption et ses possibles retombées pour certains réseaux clientélistes et mafieux, mais plutôt sur la formation d'un nouveau gouvernement et sur l'attitude du Président, Miloš Zeman. Celui-ci a en effet coupé l'herbe sous le pied du Parlement en proposant son propre gouvernement technocrate plutôt que d'accepter la nouvelle équipe proposée par la coalition au pouvoir.


Alors que la nouvelle dirigeante d'ODS, Miroslava Němcová, disposait de l'appui d'une majorité des députés pour former un gouvernement, le Président a en effet préféré miser sur un de ses anciens collaborateurs, Jiří Rusnok, pour former un gouvernement intérimaire. Sans appui réel au Parlement, celui-ci pourrait néanmoins gouverner durant un mois, avant de demander la confiance des députés.


L'ex-ministre des Finances Miroslav Kalousek, du parti TOP 09, a réagi en comparant le Président à un tsar, tandis que la une du numéro actuel de l'hebdomadaire libéral Respekt affiche le titre «Moi» et présente M.Zeman coiffé d'une couronne de laurier et armé d'un sceptre. Plusieurs politiciens et journalistes dénoncent ce qu'ils considèrent comme une violation de l'esprit de la Constitution et une tentative de transformer le système parlementaire en système présidentiel.


Un des moyens dont disposeraient les partis pour contrecarrer les plans de M.Zeman serait de dissoudre le Parlement et d’organiser des élections, mais l’ODS est au plus bas dans les sondages et il doit gagner du temps pour remonter la pente. Quant aux sociaux-démocrates, ils se méfient des plans d’un Président dont la proximité avec leur parti pourrait affecter leur popularité. Ils souhaiteraient donc aller aux urnes au plus vite afin de revenir au pouvoir. Reste à voir si la droite fera tout pour former son propre gouvernement ou bien si elle se joindra à la gauche et se risquera à aller en campagne pour «couler» le gouvernement préparé par le Président.

Dépêche publiée le 02/07/2013

Zone : Peco

 

Toutes les brèves

 

http://www.regard-est.com/home/breves.php?idp=1626

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Vendémiaire - dans Europe Est & Centrale
commenter cet article

commentaires