Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Site de recherche d'emploi

Le site http://jooble-fr.com/

vous propose des annonces d'offres d'emploi nationales et internationales.


Les offres qui vous seront envoyées par mail proviennent de différentes sources, et ne préjugent en rien des conditions de travail et des salaires. Il vous appartient de vous en assurer le cas échéant.

 

Le site est d'utilisation simple et l'inscription est gratuite.

 

http://jooble-fr.com/

 

Merci de signaler à Vendémiaire tout dysfonctionnement que vous pourriez constater.

Rechercher

Quelques conférences

Chansons

  Avant d'écouter les enregistrements ci-dessous, attendez la fin de la musique de fond du blog...

 

L'Affiche rouge / Catherine Sauvage

 

Bandiera rossa
BELLA CIAO
La Butte Rouge

 

 

La Carmagnole

 

 

Sur la commune / Serge Utgé Royo  

 

 

La Commune / Jean Ferrat

 

 

La Oommune est en lutte / Serge Utgé Royo 

 

 

Déserteur / Boris Vian
 

 

Cloire au 17e / Montéhus

 

 

L'Internationale / Choeur du Bolchoï

 

Sur la route / Gaston Couté

 

 

Ah ! les salauds ! / Aristide Bruant

 

 

Le temps des cerises / Jean Lumière 

5 février 2012 7 05 /02 /février /2012 17:34

Par Clémence Laroque (sources: Moskovskie Novosti, Expert.ru, Kommersant, Russki reporter)

Le 16 janvier 2012, le président russe Dmitri Medvedev a soumis à la Douma (chambre basse du Parlement) une proposition de loi rétablissant l’élection directe des gouverneurs par les citoyens. En effet, depuis 2004, les chefs des régions sont directement nommés par le Kremlin.

Loin d’être fortuite, cette décision du Président intervient un mois après le début des manifestations populaires qui ont secoué les principales villes de la Fédération suite à l’annonce des résultats des élections législatives du 4 décembre, jugés frauduleux par l’opposition et une partie de la population.

Ce projet de loi semble également s’inscrire dans une démarche plus vaste, à savoir la décentralisation de la Russie. Dans son message à l’Assemblée fédérale le 22 décembre dernier, D.Medvedev a ainsi expliqué que le système politique russe devait offrir plus de représentativité aux candidats de l’opposition et des partis minoritaires. Le Président a rappelé qu’il souhaitait qu’à partir de 2013, la démarche d’enregistrement des partis politiques soit plus aisée (500 membres contre 50.000 actuellement seraient nécessaires à chaque formation).

Actuellement, Russie Unie, en tant que parti au pouvoir, soumet au président Medvedev une liste de candidats et lui laisse le choix de l’heureux élu. En 2004, lors de la mise en place de cette procédure, Vladimir Poutine s’était contenté de la présenter comme la conséquence des attentats dramatiques de Beslan qui, selon lui, avaient révélé l’infidélité des autorités locales: il fallait renforcer la «verticale du pouvoir» pour lutter efficacement contre le terrorisme.

Aujourd’hui, la situation est bien différente. La population russe a montré son mécontentement en battant le pavé massivement dans les grandes villes de Russie les 10 et 24 décembre derniers. Doit-on en penser que D.Medvedev a entendu cette colère populaire? Le Kremlin réfute clairement cette idée: le Président serait revenu sur le mode d’élection des gouverneurs à la demande de ces derniers. «Cette décision n’a en rien été poussée par l’activisme de la rue, mais bien par l’opinion des gouverneurs. Ils ont profité de toutes les occasions opportunes pour chuchoter au Président que ce ne serait pas une mauvaise chose de revenir aux élections. À les en croire, le peuple a mûri», assure un membre de l’administration présidentielle.

Ce que propose le projet de loi est simple a priori: «permettre à tous les partis enregistrés de proposer leurs candidats au poste de gouverneur», a déclaré le 16 janvier l’assistante du Président, Larissa Brytcheva. Toutefois, un autre point suscite la méfiance de l’opposition: un «filtre présidentiel» a été proposé par le Premier ministre V.Poutine qui comprendrait notamment des négociations entre les partis et le chef de l’État. «Il [le projet de loi] entrera à la Douma sans «filtre», et l’on ne sait pas sous quelle forme il en sortira», a remarqué un haut fonctionnaire.

Enfin, un point dénué de tout mystère concerne le renvoi des gouverneurs: le Président conservera son pouvoir de limoger un gouverneur s’il découvre des faits de corruption ou des conflits d’intérêts.

La proposition de loi pourrait être adoptée dès le premier semestre de 2012.

Dépêche publiée le 26/01/2012

 

http://www.regard-est.com/home/breves.php?idp=1515

Partager cet article

Repost 0
Published by Vendémiaire - dans Europe Est & Centrale
commenter cet article

commentaires