Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Site de recherche d'emploi

Le site http://jooble-fr.com/

vous propose des annonces d'offres d'emploi nationales et internationales.


Les offres qui vous seront envoyées par mail proviennent de différentes sources, et ne préjugent en rien des conditions de travail et des salaires. Il vous appartient de vous en assurer le cas échéant.

 

Le site est d'utilisation simple et l'inscription est gratuite.

 

http://jooble-fr.com/

 

Merci de signaler à Vendémiaire tout dysfonctionnement que vous pourriez constater.

Rechercher

Quelques conférences

Chansons

  Avant d'écouter les enregistrements ci-dessous, attendez la fin de la musique de fond du blog...

 

L'Affiche rouge / Catherine Sauvage

 

Bandiera rossa
BELLA CIAO
La Butte Rouge

 

 

La Carmagnole

 

 

Sur la commune / Serge Utgé Royo  

 

 

La Commune / Jean Ferrat

 

 

La Oommune est en lutte / Serge Utgé Royo 

 

 

Déserteur / Boris Vian
 

 

Cloire au 17e / Montéhus

 

 

L'Internationale / Choeur du Bolchoï

 

Sur la route / Gaston Couté

 

 

Ah ! les salauds ! / Aristide Bruant

 

 

Le temps des cerises / Jean Lumière 

17 février 2012 5 17 /02 /février /2012 12:13

Cf. [ À propos du "Manifeste du parti communiste", 1848 ]

Dans l'article mentionné ci-dessus, j'évoquais la possibilité de lire sur le Web des réflexions contemporaines intéressantes concernant le Manifeste du Parti communiste de 1848.

Voici déjà les références des réactions de deux philosophes se réclamant, chacun à sa façon, du marxisme.

Celle de Georges Labica [1930-2009], Les leçons du Manifeste, est à la fois une précieuse mise en perspective historique de la postérité du Manifeste, et une réflexion sans concessions sur les sens que l'on peut lui donner au présent : 

http://lahaine.org/labica/b2-img/manifeste.pdf

 

L'autre est un texte terrible qu'Althusser écrivit, sans le publier, deux ans après le drame meurtrier de 1980. L'homme de la fameuse "coupure épistémologique", le chantre d'un marxisme dégagé des rêveries humanistes marxiennes d'avant 1845, y proclame l'inanité du bavardage théorique qu'il avait adulé, au regard de ce qu'est véritablement la lutte des classes. Critique de Marx, qui est en même temps, implicitement une autocritique de son militantisme borné par les quatre murs de la rue d'Ulm... 

http://www.lafauteadiderot.net/Sur-la-pensee-marxiste

 

René Merle

Partager cet article

Repost 0

commentaires