Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Site de recherche d'emploi

Le site http://jooble-fr.com/

vous propose des annonces d'offres d'emploi nationales et internationales.


Les offres qui vous seront envoyées par mail proviennent de différentes sources, et ne préjugent en rien des conditions de travail et des salaires. Il vous appartient de vous en assurer le cas échéant.

 

Le site est d'utilisation simple et l'inscription est gratuite.

 

http://jooble-fr.com/

 

Merci de signaler à Vendémiaire tout dysfonctionnement que vous pourriez constater.

Rechercher

Quelques conférences

Chansons

  Avant d'écouter les enregistrements ci-dessous, attendez la fin de la musique de fond du blog...

 

L'Affiche rouge / Catherine Sauvage

 

Bandiera rossa
BELLA CIAO
La Butte Rouge

 

 

La Carmagnole

 

 

Sur la commune / Serge Utgé Royo  

 

 

La Commune / Jean Ferrat

 

 

La Oommune est en lutte / Serge Utgé Royo 

 

 

Déserteur / Boris Vian
 

 

Cloire au 17e / Montéhus

 

 

L'Internationale / Choeur du Bolchoï

 

Sur la route / Gaston Couté

 

 

Ah ! les salauds ! / Aristide Bruant

 

 

Le temps des cerises / Jean Lumière 

11 mai 2014 7 11 /05 /mai /2014 15:09

Le parti communiste d’Ukraine exprime ses sincères condoléances aux familles et aux proches de ceux qui ont péri le 2 mai 2014 au cours des désordres de masse à Odessa.
Kiev, Donetsk, Lougansk, Kharkov, Slaviansk, Gorlovka, et maintenant Odessa…
Ceux qui sont à l’origine de cette boucherie sanglante doivent aujourd’hui s’asseoir non pas dans leur cabinet ministériel, dans leur fauteuil de gouverneur, dans l’administration du président, à la tête du SBU ou de la procurature, ils doivent s’asseoir sur le banc des accusés pour crime contre le peuple d’Ukraine.
Ce sont eux qui sont les responsables directs du sang versé dans le pays, ce sont eux qui sont coupables de la mort de plus de 40 personnes, brûlées vives par les « patriotes pacifiques » d’Ukraine dans le bâtiment des syndicats à Odessa.
C’est suite à leurs efforts et sous leur direction que les héritiers des criminels nazis de tous poils sont sortis de leur tanière.
C’est à cause d’eux qu’en Ukraine agissent impunément, pillent et tuent des bandes de néofascistes, d’autres groupes national-extrémistes, des voyous et des bandits, ainsi que différents groupes de supporters de clubs de football, subventionnés par les présidents oligarques.
Ce sont eux qui sont coupables de ce que l’Ukraine s’est transformée en un point « chaud » et une pépinière de terroristes.
Ce sont les néonazis, et leurs noms se trouvent dans les premières lignes des annuaires téléphoniques des organes du pouvoir d’État en Ukraine et dans les listes des partis politiques qui composent la majorité profasciste de la Verkhovna Rada actuelle.
Ils sont responsables personnellement de la mort de centaines de citoyens ukrainiens pacifiques, de militaires et de gardiens de la paix sur tout le territoire d’Ukraine.
Ce sont eux qui ont autorisé l’utilisation contre des policiers sans armes de cocktails Molotov, l’occupation des bâtiments administratifs, les incendies, les désordres de masse et les provocations, qui ont fait venir sur le Maïdan des snipers qui ont tiré sur les gens pendant le putsch de février. C’est sur le sang et sur les cadavres qu’ils se sont hissés sur l’Olympe du pouvoir à Kiev.
Ce n’est pas par hasard si jusqu’à présent il n’existe aucune preuve véritable, et non fabriquée, d’un rôle quelconque des « forces de l’ordre » dans la mort des manifestants des rues de Kiev, alors que l’on peut citer des faits incontestables et irréfutables de la fourniture d’armes de précision aux activistes du Maïdan.

C’est cette politique criminelle qui a amené à la perte de la Crimée par l’Ukraine, à la perte de l’intégrité territoriale du pays.
Les récents événements d’ Odessa, qui ont conduit à la mort de plus de 40 personnes, ainsi que la réaction des autorités de Kiev et du gouverneur d’Odessa Vladimir Nemirovski, un proche de Yatseniuk, les déclarations de plusieurs candidats aux présidentielles justifiant entièrement les supporters de football « pacifiques » et les « patriotes ukrainiens » qui ont brûlé vives des personnes désarmées dans la maison des syndicats, qui ont détruit les stands consacrés au 70e anniversaire de la libération de la ville héroïque d’Odessa des envahisseurs fascistes allemands, témoigne de la façon la plus claire de la véritable nature du régime qui dirige actuellement l’Ukraine. À la suite des pères fondateurs du nazisme ukrainien, les nouveaux « leaders de la nation » portent sur leurs drapeaux les mêmes mots d’ordre, en s’exclamant : « notre pouvoir doit être terrible ! »
S’adresser à ce pouvoir et exiger de lui le respect de la Constitution, des lois, des droits et des libertés, s’adresser aux institutions « démocratiques » européennes et internationales et aux dirigeants de l’UE qui se sont entièrement discrédités par leur soutien aux néonazis ukrainiens, est absurde est inutile.
C’est pourquoi le parti communiste s’adresse à tous les citoyens d’Ukraine qui ne sont pas intoxiqués par la propagande nazie du régime, qui ont participé sincèrement aux Maïdans et aux manifestations contre l’arbitraire des groupes oligarchiques et criminels du gouvernement précédent, il s’adresse à eux et déclare : on vous a trahi ! On vous a trahi et vendu. On vous a vendu aux multinationales, on vous a vendu au FMI, à l’UE, aux USA. On vous a vendu aux gouverneurs oligarques, en leur offrant le pays en pâture.
L’Ukraine est en feu ! Et si l’on n’éteint pas ce feu aujourd’hui, demain l’Ukraine sera simplement effacée de la carte du monde !
Le parti communiste d’Ukraine exige la démission immédiate et la mise en jugement du président par intérim, du premier ministre, du chef du SBU et du procureur général, des dirigeants des ministères et des organismes qui ont permis et encourager l’arbitraire des bandes d’extrêmes droite et des autorités criminelles.
Nous exigeons de tous les candidats à la présidentielle de cesser les appels à la violence, nous exigeons de toutes les parties du conflit de cesser immédiatement toute action militaire, de faire rentrer les troupes dans les casernes, de libérer tous les bâtiments occupés illégalement, de s’asseoir à la table des négociations.
Nous exigeons l’annulation des élections présidentielles, la tenue de référendums locaux et nationaux sur l’organisation territoriale et nationale du pays et d’autres questions vitales pour l’avenir de l’Ukraine, un changement de Constitution, des élections anticipées à l’Assemblée nationale d’Ukraine.
Ce n’est que par la voie d’un règlement pacifique, s’appuyant exclusivement sur la volonté des citoyens de l’Ukraine, excluant toute ingérence extérieure, quelles que soient les bonnes intentions dont elle se couvre, que nous pourrons conserver l’intégrité et l’unité du pays et du peuple. Il n’y a pas d’autre voie !


 

Le premier secrétaire du Cc du parti communiste d’Ukraine,


Piotr Simonenko


 

Source : http://www.kpu.ua/odesskaya-xatyn/
**http://fr.wikipedia.org/wiki/Khatyn

 

(PS. note de danielle Bleitrach. Kathyn est un village biélorusse que j’ai visité lors de séjours en Biélorussie, c’est le même lieu de mémoire que Oradour sur Glane. situé dans le raïon de Lahoïsk (voblast de Minsk) à 54 km au nord-est de Minsk. En 1943, le village a été rasé et sa population massacrée par les Nazis en représailles à une attaque de partisans. Un mémorial a été construit sur son emplacement. La référence à Oradour sur Glane est d’autant plus pertinente que c’est au régiment nazi qui a fait le "travail" à Oradour sur Glane que se réfèrent les gens de pravy sektor et ils en portent l’écusson.

Partager cet article

Repost 0
Published by Vendémiaire - dans Europe Est & Centrale
commenter cet article

commentaires